Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2017

Le Bahreïn réaffirme la nécessité de trouver une solution au dossier du Sahara dans le cadre de la souveraineté marocaine

Le Royaume du Bahreïn a réaffirmé, samedi à New York, la nécessité d'"appuyer la négociation pour trouver une solution politique, consensuelle et définitive au dossier du Sahara marocain dans le cadre de la souveraineté nationale du Maroc".

Cette position a été réitérée dans une allocution prononcée au nom du Royaume du Bahreïn par le ministre des affaires étrangères, Cheikh Khalid Bin Ahmed Bin Mohammed Al Khalifa, dans le cadre de la 72è session de l’Assemblée générale de l’ONU.

Cette solution, a affirmé le ministre bahreïni, doit "être basée sur les résolutions du Conseil de sécurité qui ont souligné le sérieux de l’initiative marocaine d’autonomie, et appelé toutes les parties à coopérer totalement avec les Nations Unies dans ce sens".

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

25/09/2017

La Tanzanie confirme que la question du Sahara marocain relève exclusivement du Conseil de Sécurité de l’ONU

La Tanzanie a souligné, samedi pendant le débat général de la 72è Assemblée générale de l’Onu, que la question du Sahara marocain relève exclusivement du ressort du Conseil de sécurité des Nations unies.
Intervenant devant l’Assemblée générale de l’ONU, le Ministre des Affaires Etrangères de la Tanzanie, M. Augustine Mahiga a déclaré, à ce sujet “qu’avec le retour du Maroc à l’Union Africaine, les attentes sont grandes en Afrique pour que les négociations sur cette question, qui est sur l’agenda du Conseil de Sécurité, reçoivent un élan renouvelé”.
Cette déclaration s’inscrit dans le sillage de la dernière résolution 2351 du Conseil de Sécurité sur le Sahara Marocain, du 29 avril 2017. Elle confirme que l’examen de la question est un processus qui relève exclusivement du Conseil de Sécurité, du Secrétaire Général de l’Onu, M. Antonio Guterres et de son Envoyé Personnel, M. Horst Köhler.
Elle réaffirme, en outre, que la négociation est la seule voie possible pour la résolution du différend régional sur le Sahara marocain, enterrant définitivement les plans désuets auxquels les autres parties continuent de s’accrocher désespérément.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

21/09/2017

Les parties au conflit sur le Sahara occidental doivent s’inscrire avec sérieux dans le processus politique onusien (N. Bourita)

Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale a indiqué mercredi 20 septembre 2017, à New York qu’il appartient aux autres parties du conflit autour du Sahara marocain d’assumer leur responsabilité.

Lors de son discours devant la 72iéme session de l’Assemblée générale de l’ONU, M. Nasser Bourita a déclaré qu’“au moment où la communauté internationale encourage un règlement politique basé sur le consensus et le réalisme, et où le plan marocain d’autonomie au Sahara fait l’objet d’un soutien croissant de la part du concert des nations en tant que solution sérieuse, crédible et réaliste, il appartient aux autres parties à ce conflit régional d’assumer leurs responsabilités et de cesser d’adopter un double langage pour enfin s’inscrire avec sérieux et esprit constructif dans le processus politique sous l’égide des Nations Unies”.

Abordant la situation dans le Maghreb, M. Bourita a noté que cette partie du monde passe par une conjoncture difficile due à l’absence de la coordination politique, la faiblesse de l’intégration économique, et la fragilité de la coopération sécuritaire, avec en toile de fond l’exacerbation de la crise libyenne et l’intensification des menaces sécuritaires.

Il souligne que le Maroc, renouvelle sa prédisposition à œuvrer, de manière sincère et déterminée, avec le Secrétaire général des Nations Unies et son nouvel envoyé personnel, Horst Kohler, en vue d’un règlement politique définitif, sur la base du plan d’autonomie, dans le cadre de la souveraineté marocaine et de son intégrité territoriale.

Le Royaume poursuit ses efforts en vue de dynamiser le modèle de développement des provinces du sud, et de mettre en œuvre une régionalisation élargie de manière à garantir aux populations du Sahara marocain de gérer leurs propres affaires dans un cadre démocratique et stable, qui prémunit la région du nord-ouest de l’Afrique des dangers du séparatisme, de la balkanisation, de l’extrémisme et du terrorisme international.

Le ministre a, en outre, déploré la situation dramatique qu’endurent les populations des camps de Tindouf, en réitérant l’appel à la communauté internationale en vue d’exercer des pressions sur le pays hôte pour qu’il respecte ses engagements internationaux et permette au Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés d’enregistrer ces populations, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité et en réponse aux appels répétés du Secrétaire général de l’ONU.

A propos de l'Union africaine, sa famille institutionnelle, le ministre estime que "Le retour du Maroc à sa famille institutionnelle africaine, au mois de janvier 2017, constitue une décision responsable qui n’a pas été dictée par un opportunisme de circonstance, dans la mesure où ce retour fut, à juste titre, le couronnement d’un cheminement stratégique adossé à une vision Royale perspicace consacrant un sentiment fort de fierté et d’appartenance à l’Afrique".

Le ministre souligne que le Royaume du Maroc œuvrera, dans ce sens, à contribuer positivement et avec dynamisme dans les discussions en cours au sujet des réformes de l’Union africaine et du développement d’une structure et des méthodes de travail à même de permettre de relever les défis multiples auxquels le continent africain fait face, a souligné M. Bourita. Il a indiqué, à ce propos, que le Royaume s’inscrit avec force dans les efforts déployés pour faire de l’UA un partenaire fort de l’ONU.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com