Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2017

La dictature du Polisario ressemble à celles qui a été décrite dans 1984 de Georges Orwell (analyste espagnole)

Saadani Maouelainine : "Personne n’utilise la dictature pour protéger la révolution, si non que la révolution a été fondé sur la dictature"

L’analyste espagnole Clara Révirus, spécialiste des affaires d’Amérique latine, a comparé la tragédie qu’a vécue Saadani Maouelainin, membre du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes (Corcas), dans les camps de Tindouf, aux événements relatés par Georges Orwell dans son roman célébre, "1984", qui raconte l’histoire du parti unique qui gouvernait au nom de "Big Brother", et qui renforçait son pouvoir, par les moyens de la terreur, de la haine, de la séquestration, la torture, l’assassinat et la falsification de l’histoire au nom de la patri et de la révolution.
Une tragédie que la famille de Saadani Maouelainin a vécue avec elle, quand son père a été accusé de haute trahison, avant de perdre sa fille, déportée à Cuba.
La correspondante du journal espagnol " Mondiarillo ", a consacré un article publié le 21 mars courant, sous le titre de : "Des femmes hors de l’espace géographique : la liberté, la mémoire et le militantisme", à Saadani Maouelainin.
Elle s’exclame dans cet article : "comment ne pas penser à Orwell et son roman célébre 1984, quand Saadani Maouelainin raconte son histoire tragique".
Saadani adécrit les camps de Tindouf dans le sud algérien, comme étant "un monde où on ne progresse que vers la souffrance", un lieu soumis à une surveillance permanente et rapprochée au point de contrôler même la respiration des habitants et "la vie là-bas n’a que le sens que lui donne la répression".
Saadani a compris que la révolution préconisée par le mouvement séparatiste militaire, est une révolution falsifiée, comme l’a d’ailleurs compris son père, tard.
C’est ce qui lui fait dire que : " Personne n’utilise la dictature pour protéger la révolution, si non que la révolution a été fondé sur la dictature ".
Elle a ainsi, décidé en 2003 de retourner dans sa patrie d’origine que son père a quitté en allant en Algérie, trompé par les thèses du Polisario, au moment du déclenchement du conflit du Sahara.
Elle a ensuite contribué à faire découvrir la vérité par le monde et estime que les dirigeants du Polisario doivent être soumis à un procès, et que les retenus des camps de Tindouf soient libérés.
Cet article de Clara Revirus a été publié dans le cadre d’une série consacré à la Journée internationale de la femme, en racontant, les parcours et expériences de femmes de toutes les régions du monde, qui ont eu des parcours exceptionnels
L’écrivaine espagnole a consacré une partie de ses articles à des femmes sahraouies retenues dans les camps de Tindouf, en indiquent qu’il existe plus de 100 femmes kidnappées, telles que Maalouma, Daria Mbarek et d’autres, qui ont été séquestrées au nom des traditions tribales en totale violation de leurs droits individuels.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

27/03/2017

Echec d'une tentative de participation du Polisario à une réunion de la CEA de l’ONU à Dakar

Le Maroc a mis en échec, samedi à Dakar, une tentative de participation d'un représentant des séparatistes du Polisario aux travaux d’une réunion de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) de l’ONU, qui a été reportée sine die.

La rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la 10ème Réunion annuelle conjointe de la CEA et de la Commission de l’Union africaine (CUA) a été reportée après deux jours de blocage provoqué par de la présence dans la salle d’un représentant de la pseudo "rasd". En dépit des tentatives et manœuvres de l'Algérie, la réunion n'a finalement pas pu se tenir en dehors du respect de la légalité internationale.

Au cours des séances de concertations, la CEA a été interpellée pour éviter tout dérapage ou déviation de la légalité internationale et des règles qui régissent les réunions des NU et de ses différents organes et instances qui ne sont pas ouvertes, faut-il le souligner, aux non-membres de l’ONU.

M. Abdellah Ben Mellouk, Chef de Division à la Direction de la Coopération Multilatérale a exposé, au nom du Royaume du Maroc, tout au long des débats, les arguments juridiques pour préserver le format onusien de la réunion conformément aux règles de procédures et pratiques du système des Nations Unies.

Des élus des provinces du Sud du Royaume étaient présents dans la salle, en tant que représentants légitimes du Sahara marocain.

La participation de Mhamed Abba Vice-président de la région Laâyoune-Sakia El-Hamra et Bouttal Lambarki pour la région de Dakhla Oued Eddahab, qui ont pu intervenir dans les débats, a permis de mettre en évidence leur légitimité et la faiblesse de la représentativité du Polisario.

Conduite par l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Taleb Barrada, la délégation marocaine à cette réunion était composée du directeur des Affaires africaines au ministère des Affaires étrangères et de la coopération (MAEC), Mohamed Sbihi, du chef de la division des questions économiques et financières au ministère, Abdellah Ben Mellouk, outre les représentants du ministère des Finances et de l’Economie, du Haut-commissariat au plan, de l’ambassade du Maroc à Addis-Abeba.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

23/03/2017

Sahara: le Maroc recadre le débat au Conseil des droits de l’Homme de l'ONU

La diplomatie marocaine a dû une fois encore remettre l’Algérie à sa place suite à des manœuvres répétées visant à détourner les débats du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, en évoquant des allégations tendancieuses sur la situation au Sahara marocain.

L’échec lamentable des détracteurs du Maroc à influencer le Haut-commissariat aux droits de l’Homme sur la question du Sahara ne semble pas, en effet, avoir dissuadé l’Algérie d’orchestrer une campagne désespérée autour de violations imaginaires dans les provinces du sud.

Réagissant à ces manoeuvres, l’ambassadeur représentant permanent du Royaume à Genève, Mohamed Auajjar, a affirmé que le Conseil de sécurité reste attaché depuis 2007 au caractère sérieux et crédible de l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara marocain.

Le diplomate, qui s’exprimait lors du débat du CDH sur le suivi de la mise en œuvre de la Déclaration de Vienne et de son Plan d’action, a souligné l’appréciation positive renouvelée du Conseil de sécurité pour l’initiative d’autonomie, en réaffirmant son caractère sérieux et crédible dans ses résolutions successives.

M. Auajjar a rappelé que l’interaction positive du Royaume avec les dispositions de la Déclaration de Vienne procède de sa politique volontariste et de ses choix stratégiques nationaux, en faveur de la consolidation de la démocratie, le renforcement de l’Etat de droit et la défense des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

"Un engagement constant conforté, à l’échelle internationale, par le rôle actif du Maroc au sein du Conseil des droits de l’Homme et par la coopération avec le Bureau du Haut-commissaire aux droits de l’Homme et les différents mécanismes onusiens des droits de l’homme", a-t-il poursuivi.

La dynamique des réformes démocratiques pionnières, initiées depuis le milieu des années 90, profite à l’ensemble des régions du Royaume, à commencer par les provinces du Sud. En effet, a-t-il expliqué, le processus de développement et de consolidation de la démocratie locale au Sahara marocain se poursuit, depuis son retour à la Mère-Patrie en 1975, avec la participation pleine et effective des populations locales, tant à travers la société civile locale que les organes représentatifs élus au niveau de la région.

L’ambassadeur a dans ce contexte mis l'accent sur l'adhésion des populations des provinces sahariennes aux différentes échéances électorales nationales, régionales et locales ainsi qu’à l'élaboration et la mise en application des programmes de développement dans la région. Cette implication, a-t-il poursuivi, procède de leur attachement indéfectible à leur marocanité et de leur rejet sans appel des discours et des manœuvres séparatistes parrainées par les adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume.

Bien plus, cette forte adhésion n’a d’égal que l’attachement de cette même population à l’Initiative d’autonomie, en tant que solution consensuelle définitive à même de mettre un terme au différend artificiel sur le Sahara marocain, a ajouté l’ambassadeur.

La marche de développement et d’ouverture des provinces du sud, a-t-il conclu, se poursuit avec détermination et rigueur sous la conduite du Roi Mohammed VI, et avec le soutien unanime de toutes les composantes de la Nation, malgré les gesticulations stériles des ennemis de l’intégrité territoriale qui violent, quotidiennement, les principes qu’ils prétendent défendre et les droits de l’homme de leurs propres citoyens.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com