Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2018

Le Représentant permanent du Maroc à l’ONU: La 4ème Commission doit se dessaisir de la question du Sahara marocain

Le maintien de la question du Sahara marocain à l’ordre du jour de la 4ème Commission se fait en violation flagrante de la Charte de l’ONU et c’est bien pour cette raison que cette instance onusienne doit s’en dessaisir, a déclaré, mardi à New York, l’Ambassadeur, Représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies.

“Le Sahara marocain est, en effet, la seule question qui continue de faire l’objet de discussions et d’une résolution par la 4ème Commission, alors que le Conseil de Sécurité en est saisit depuis 1988″, a expliqué l’Ambassadeur Hilale, dans une déclaration devant cette Commission relevant de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Il a, dans ce cadre, qualifié d’”anachronique” ce double examen de la question du Sahara marocain, en ce sens qu’il “viole l’article 12 de la charte de l’ONU qui stipule que ‘tant que le Conseil de Sécurité remplit à l’égard d’un différend ou d’une situation quelconque, les fonctions qui lui sont attribuées par la Charte, l’Assemblée Générale ne doit faire aucune recommandation sur ce différend ou cette situation’”.

“L’objectif des pères fondateurs de notre organisation à travers cet article est triple: Prévenir une situation où deux Organes onusiens se saisissent d’une même question, Eviter l’adoption de décisions contradictoires, comme c’est le cas actuellement avec la résolution de la 4ème Commission sur le Sahara marocain et celle du Conseil de Sécurité sur le processus politique, Garantir la prépondérance et prééminence du Conseil de Sécurité, qui est la source du droit international et qui demeure le principal Organe onusien en charge du maintien de la paix et de la sécurité internationales”.

C’est pourquoi, a développé l’Ambassadeur Hilale, le Maroc ne cessera jamais d’appeler à la dessaisine de la question du Sahara marocain par la 4ème Commission afin de garantir la sérénité et l’atmosphère appropriée pour la relance du processus politique, sous les auspices du Conseil de Sécurité.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

16/10/2018

Les élections libres et transparentes constituent la seule référence pour représenter les Sahraouis (président de la région Dakhla-Oued Eddahab)

Les élections libres et transparentes constituent la seule référence pour désigner les responsables aptes à diriger les affaires publiques et représenter les Sahraouis, a affirmé, mercredi devant la 4è Commission de l’Assemblée générale des Nations-Unies, le président de la région Dakhla-Oued Eddahab, Yanja El Khattat.

La participation massive des Sahraouis à ces élections est en soi un référendum à travers lequel ils ont fait le choix irréversible de rester attachés à leur identité marocaine, qui a toujours été celle de leurs ancêtres, a souligné M. El Khattat, appelant la communauté internationale à prendre en considération cette volonté populaire, qui montre que le polisario ne peut acunement les représenter.

"Aujourd’hui, je vis en toute liberté et dignité à Dakhla, ma ville natale dans le sud du Maroc, où les affaires de la région sont planifiées, organisées et dirigées par des responsables sahraouis élus au suffrage universel", a-t-il dit devant les membres de la Commission, en se présentant en témoin qui connait bien la réalité dans les deux camps.
Il a tenu, toutefois, à exprimer l’indignation, la colère et l’exaspération des populations parquées dans des conditions inhumaines dans les camps de Tindouf, au sud de l'Algérie, face à ce jeu malsain dont ils sont victimes depuis plus de 40 ans.

Il a relevé que ces populations sont réduites au silence et doivent se plier aux ordres s’ils veulent éviter les représailles des milices des séparatistes, dont la sinistre réputation a été décriée par des milliers de victimes, affirmant que pour sortir de ce calvaire, ils n’ont qu’un seul espoir : la proposition marocaine d'autonomie, une solution gagnant-gagnant qui garantit à la population locale le droit de gérer, elle-même, les affaires de la région.

Les pétitionnaires de l’autre partie ne peuvent pas en dire autant, car ils n’ont jamais été élus par personne. Ils ont été installés à leur poste, en tant que comparses, par les services de renseignement d’un autre pays, a conclu M. El Khattat.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

12/10/2018

Le Royaume du Bahreïn réitère son soutien “constant” à l’intégrité territoriale du Maroc

Le Royaume du Bahreïn a réitéré, mardi soir à Rabat, son soutien “constant” à l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc.

Le Royaume du Bahreïn réaffirme sa position sur “la marocanité du Sahara et réitère que toute solution à ce différend régional artificiel doit se faire sous la souveraineté du Royaume du Maroc en respect total de son intégrité territoriale”, a souligné le ministre bahreïni des Affaires étrangères, Khaled Bin Ahmed Bin Mohamed Al Khalifa, lors d’un point de presse tenu à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

Le diplomate bahreïni a, dans ce contexte, affirmé que son pays soutient le Maroc “contre toute menace ou atteinte à sa souveraineté”.

Pour sa part, M. Bourita a exprimé son appréciation de la position constante du Bahreïn, exprimée à plusieurs reprises, vis-à-vis de la question du Sahara, assurant que le Maroc, de son côté, rejette toute atteinte à la stabilité et à la quiétude du Royaume du Bahreïn et soutient toutes les mesures prises dans ce cadre.

Les deux pays sont liés par des relations “exceptionnelles” basées sur l’amitié et la fraternité et qui se développent de manière “importante et notable” dans divers domaines et ce depuis la visite effectuée par SM le Roi Mohammed VI au Bahreïn en avril 2016, a fait noter M. Bourita.

Il a, à ce titre, ajouté que la coopération économique entre les deux pays n’est pas à la hauteur du partenariat politique et stratégique, formulant le vœu de voir les rencontres bilatérales consolider davantage cette coopération et la hisser au niveau des aspirations des deux pays.

Au terme des entretiens entre MM. Bourita et Khaled Bin Ahmed Bin Mohamed Al Khalifa, la 4-ème session de la haute commission mixte maroco-bahreïnie s’est tenue et a été couronnée par la signature de plusieurs conventions de coopération.

Les relations entre le Maroc et le Royaume du Bahreïn ont connu un développement qualitatif remarquable depuis la visite de SM le Roi à Manama en avril 2016. Le nombre d’accords signés entre les deux pays a atteint 50 conventions couvrant les domaines de la coopération militaire, sécuritaire, économique, celui des investissements, des droits de l’Homme, le volet religieux, et la coopération judiciaire.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com