Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2017

Question du Sahara: La France se félicite à New York des "actions positives", et appelle à un “retrait complet” de Guergarat

La France s'est félicitée, mardi au siège de l’Onu à New York, de la “dynamique positive” et du “nouvel élan” qui imprime le dossier du Sahara à la faveur des “actions positives” récentes, appelant à un “retrait complet” de la zone de Guerguerat afin de pouvoir avancer sur le processus politique.

“Nous avons constaté un nouvel élan, et une dynamique positive qui se profilent, ainsi que des actions positives qui ont été prises, et qui permettent de nourrir ce nouvel élan”, a déclaré à la presse l’ambassadeur de France à l’Onu, François Delattre, peu avant des consultations à huis clos du Conseil de sécurité sur la Minurso.

Cependant, a poursuivi le diplomate français, “il y a une question qu’il faut résoudre, à savoir celle de Guergarat”, qui ne sera solutionnée que par un retrait du Polisario de cette région, a tenu à préciser le diplomate français en réponse à un journaliste.

Réitérant l’appel du Secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, contenu dans son rapport du 10 avril sur la question du Sahara, M. Delattre a appelé à un “retrait total” de la zone de Guerguerat, afin de “clore ce chapitre et avancer sur le processus politique”, soulignant la nécessité de “résoudre cette question le plus tôt possible”.

M. Delattre a, à cet égard, insisté sur le besoin de “relancer le processus de négociations”, formulant le soutien de son pays aux efforts du chef de l’Onu dans ce sens.

À noter que ces consultations interviennent deux jours avant le vote sur le renouvellement du mandat de la mission onusienne au Sahara, Minurso, prévu le 27 courant.

À ce sujet, M. Delattre a souligné la nécessité de “renouveler (le mandat de) la mission lors du vote prévu jeudi”, appelant les quinze membres du Conseil à “s’unir dans une approche constructive pour que nous puissions aller de l’avant sur cette question importante”.

Et l’ambassadeur de rassurer qu’“il y a aujourd’hui une vraie dynamique positive au sein du Conseil de sécurité, une vraie convergence, et une unité croissante des membres du Conseil autour des lignes (…) que je viens d’esquisser

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

25/04/2017

Rétablissement des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et la République de Cuba

Le Royaume du Maroc a annoncé avoir rétabli, le vendredi 21 avril, ses relations diplomatiques avec la République de Cuba, indique, un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Un communiqué conjoint a été signé, à cet effet, entre les Missions Permanentes des deux pays auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York, prévoyant notamment le rétablissement des relations diplomatiques au niveau des Ambassadeurs, ajoute le communiqué.

"Cette décision s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des orientations royales pour une diplomatie proactive et ouverte sur de nouveaux partenaires et espaces géographiques", poursuit le ministère.

Une ambassade du royaume du Maroc devrait prochainement voir le jour à La Havane.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

24/04/2017

La Déclaration de Bogota salue l’initiative d’autonomie au Sahara et le retour du Royaume à l’UA

Le retour du Maroc au sein de l’UA, “une garantie de paix, de progrès et de bonne entente entre les pays des Continent africain“

Les signataires de la Déclaration de Bogota ont salué l’initiative de paix et de régionalisation proposée par le Royaume du Maroc dans ses Provinces du Sud et le retour du Rabat au sein de l’Union africaine (UA).

Plusieurs représentants de centrales syndicales, académiciens, artistes de l’Amérique latine et des Caraïbes ont adopté la “Déclaration de Bogota” en marge de la participation du Centre Chilien des Etudes du Maghreb (CCEM), en tant qu’invité, au Congrès constitutif de l’Alternative Démocratique Syndicale des Amériques (ADS), tenu du 17 au 20 avril dans la capitale colombienne.

Les signataires de ce document ont déclaré “appuyer l’initiative de régionalisation avancée proposée par le Royaume du Maroc pour trouver une solution à un conflit qui affecte l’intégration des pays du Maghreb”.

Ils ont de même salué à l’instar de la majorité des pays africains, le retour du Maroc au sein de l’UA, “une garantie de paix, de progrès et de bonne entente entre les pays des Continent africain”, selon la Déclaration de Bogota.

Les signataires ont plaidé, à l’initiative du CCEM, pour la création d’un Centre d’Etudes du Maghreb pour les Amériques, dont l’objectif est d’étudier et de faire connaître la réalité des pays de l’Afrique du nord, avec une perspective positive, généralisée et sans exclusion aucune, avec tolérance et esprit académique, à la recherche d’un soutien à la paix, la culture et au dialogue.

Suite à cette proposition et avec un soutien clair de plusieurs organisations et de personnalités en provenance de pays des Amériques, le Centre Chilien des Etudes du Maghreb décide de se transformer en Centre d’Etudes du Maghreb pour les Amériques, relève la Déclaration.

Les membres du directoire du Centre, organe de réflexion chilien qui agit en faveur de la paix et contre le terrorisme ainsi que toute autre forme de séparatisme, ont côtoyé plus de 500 congressistes représentant 27 délégations syndicales d’Amérique Latine, venues de 15 pays différents, notamment du Chili, du Brésil, du Mexique et du Venezuela.

L’ADS est une nouvelle structure syndicale regroupant des confédérations syndicales de 15 pays latino-américains représentant plus de 25 millions de travailleurs, dont la principale caractéristique est l’autonomie et le refus de toute tutelle étatique.

Le Congrès constitutif de l’ADS, qui a également vu la participation d’une délégation marocaine de la Chambre des Conseillers, a été officiellement soutenu par la Confédération Générale des Travailleurs de Colombie (syndicat organisateur de l’événement et l’une des principales centrales du pays), de l’Organisation Internationale du travail (OIT) ainsi que du gouvernement colombien, représenté à cette rencontre par la vice-ministre du Travail, Mme Mariella Barragan.

Le Royaume fait partie des quatre pays invités d’honneur, n’appartenant pas à la région latino-américaine, ayant pris part au Congrès constitutif de cette nouvelle organisation syndicale internationale, aux cotés de l’Espagne, de l’Italie et du Portugal.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com