Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2018

La Chambre des députés du Chili adopte à une écrasante majorité une résolution de soutien à l’autonomie au Sahara

L’Initiative marocaine “une opportunité d’avancer dans la résolution d’un dossier bloqué depuis plus de trente ans” à cause de “la non-applicabilité du référendum”

La Chambre des députés chilienne a voté à une écrasante majorité, mercredi à Valparaiso, une résolution de soutien à l’initiative marocaine d’autonomie, qui représente une nouvelle victoire de la marocanité du Sahara en Amérique du Sud.

La résolution n° 1056 a été votée à la Chambre des députés par 66 voix pour, 22 abstentions et 11 voix contre, sachant que le règlement intérieur de la Chambre stipule que les abstentions sont comptabilisées en faveur de la résolution.

La Chambre des députés a salué la prééminence de l’initiative d’autonomie du Sahara présentée par le Maroc, laquelle a été saluée par les Nations Unies et l’ensemble de la communauté internationale en tant qu’initiative sérieuse et crédible pour le règlement définitif de ce différend régional.

A cet égard, les députés chiliens ont qualifié l’initiative marocaine d'”effort sérieux et crédible, qui permettra sans aucun doute aux populations du Sahara d’exercer leur droit à l’autodétermination, en gérant démocratiquement leurs propres affaires par l’intermédiaire d’organes législatifs, exécutifs et judiciaires, qui jouissent de pouvoirs exclusifs sous la souveraineté du Maroc”.

Depuis sa présentation à l’ONU le 10 avril 2007, la proposition d’autonomie marocaine pour le Sahara a été approuvée par le Conseil de sécurité qui a adopté à l’unanimité les résolutions 1754, 1783 et 1813, qualifiant cette initiative de sérieuse et crédible, souligne la résolution.

Le texte rappelle aussi la reconnaissance et l’adhésion de la communauté internationale qui voit en l’initiative marocaine “une opportunité d’avancer dans la résolution d’un dossier bloqué depuis plus de trente ans”, compte tenu du constat de “la non-applicabilité du référendum”.

En réponse à l’appel des Nations Unies pour la recherche d’une solution politique, définitive et mutuellement acceptable, le Maroc a présenté en avril 2007, une initiative pour la négociation d’un statut d’autonomie du Sahara, poursuit la même source, affirmant que la large autonomie, proposée par le Maroc pour résoudre le différend régional autour du Sahara, “conduit à une situation gagnant/gagnant et à un rôle mobilisateur et intégrateur de même qu’elle permet à la population du Sahara de gérer leurs affaires de manière démocratique, inclusive et participative”.

Et le texte d’affirmer que le Maroc a réalisé d’importants progrès dans la démocratisation du pays où les institutions en charge de la lutte contre les violations des droits de l’homme sont autonomes, soulignant que l’expérience de l’Instance équité et réconciliation (IER) est un modèle que de nombreux pays de l’Amérique latine étudient afin de l’adopter en tant que référence à même de les aider à surmonter des épisodes de violations des droits de l’homme survenus dans le passé.

En vertu de cette résolution, la Chambre des députés demande au gouvernement chilien, en sa qualité de membre des Nations Unies, de soutenir et de s’engager de manière permanente en faveur de la résolution n ° 1754 du Conseil de Sécurité, adoptée le 30 avril 2007.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

29/12/2017

Les manœuvres menées par le Polisario "reflètent son désarroi et la dislocation de ses rangs" (El Khalfi)

Les manœuvres menées par le Polisario, un mouvement séparatiste soutenu par l'Algérie, reflètent son désarroi et la dislocation de ses rangs à la suite des victoires du Maroc dans la défense de son intégrité territoriale, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

S'exprimant lors d'un point de presse à l'issue des travaux du Conseil du gouvernement, sous la présidence du chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani, M. El Khalfi a souligné que le Maroc avance aujourd'hui à pas fermes et assurés dans la défense et la consolidation de son intégrité territoriale, et agit sur le terrain dans le cadre d'un modèle de développement qui a fait ses preuves et porte ses fruits.

"Quiconque visite la région s'attarde sur le volume des transformations en cours et les projets de développement à même de donner naissance à un nouveau pôle économique du Royaume", a fait observer le ministre, revenant, à cet effet, sur le dernier aspect des progrès réalisés, à savoir la décision prise au niveau gouvernemental au sujet des zones industrielles de Laâyoune en réponse aux demandes de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), et qui vise à relever le niveau d'investissement dans la région.

En parallèle à ces progrès concrets qui s'inscrivent dans une dynamique de développement prometteuse et avant-gardiste, le Royaume a accompli plusieurs avancées sur le plan politique, que ce soit au niveau de la politique africaine du Royaume et de ses partenariats stratégiques ou au niveau des Nations Unies, a-t-il dit, notant ces réalisations placent le Maroc dans une position avancée.

L'année 2017 a été placée sous le sceau de la consolidation de la détermination qui a prévalu en 2016, a rappelé le ministre, ajoutant que cette année a été marquée par l'initiative, le progrès et des victoires incontestables dans le cadre de la cause nationale, des victoires que personne ne peut renier.

Dans ce contexte, le ministre a indiqué que l'Union africaine n'est plus cette plateforme qui était instrumentalisée, comme cela pouvait être le cas par le passé, pour provoquer le Royaume et nuire à sa cause nationale. Au sein de l'UA, "le Maroc figure désormais comme une puissance aux côtés d'autres dirigeants dans la défense des causes de l'Afrique telles que celles relatives à la jeunesse, la migration et autres."

De même lors des réunions de la 4ème commission de l'ONU cette année et au sein du Conseil des droits de l'Homme à Genève, a rappelé M. El Khalfi, indiquant que "le Maroc a engrangé des victoires à l'intérieur et à l'extérieur grâce à la politique et la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a dit le ministre."

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

26/12/2017

Les radios de Laâyoune et Dakhla entament une diffusion commune de leurs programmes 24/24

Les radios de Laâyoune et Dakhla ont entamé samedi une nouvelle boucle de diffusion commune de leurs programmes en passant de 6 heures à 24/24h, avec une nouvelle grille de programmes adaptée à ce volume horaire.

Le lancement de cette nouvelle boucle de diffusion quotidienne des deux stations régionales à longueur de journée a eu lieu au siège de la radio de Laâyoune.

Ainsi, la radio de Dakhla commencera de 8 heures à 14 heures, tandis que la radio de Laâyoune prendra le relais de 19 heures à 8 heures du matin.

Les deux tranches de diffusion seront séparées par une programmation musicale de 1 h du matin jusqu’à 8 h et de 14 à 19h.

Les deux radios de Laâyoune et Dakhla font partie des 11 stations relevant de la SNRT. La station de Laâyoune a commencé à émettre le 25 décembre 1975, au lendemain de la Marche verte, alors que la radio de Dakhla avait entamé la diffusion de ses programmes en mars 1980, juste après le retour à la mère patrie de la province d’Oued Eddahab.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com