Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2019

Les provocations du Polisario à l’Est du dispositif de défense “le mettent en confrontation avec l’ONU”

Les provocations “désespérées” auxquelles s’adonnent les séparatistes du Polisario au niveau de la zone située à l’Est du dispositif de défense du Sahara occidental marocain, “les mettent en confrontation avec les Nations Unies et non seulement avec le Maroc”, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

En réponse à une question sur les provocations du Polisario au moment du coup d’envoi de la 11è édition du rallye international “Africa Eco Race”, posée lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du conseil de gouvernement, M. El Khalfi a indiqué que le Conseil de sécurité a été sans équivoque dans ses résolutions en soulignant que tout comportement du genre constitue une provocation et une menace à la stabilité dans la région.

Il a, en outre, indiqué que les agissements du Polisario ne sont que des provocations désespérées qui mettent les séparatistes en confrontation avec les résolutions du Conseil de sécurité, relevant que le Maroc “restera ferme vis-à-vis de ces provocations”, comme c’était le cas depuis l’entrée en vigueur de l’accord du cessez-le-feu, dans les années 90 jusqu’à ce jour.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

28/12/2018

L’appel du Maroc au dialogue "franc et direct" avec l’Algérie a rompue l’immobilisme au Maghreb (Journal émirati)

Le Journal émirati "Al Khalije" a indiqué dans sa livraison de jeudi 27 décembre 2018, que l’appel lancé par le Maroc à destination de l’Algérie en faveur d’un dialogue "franc et direct" a eu la vertu de "rompre le long immobilisme de l’Union maghrébine".
Dans un article intitulé "Le Maghreb aspire à une relance avec son trentième anniversaire", le journal des Emirats arabes Unies, explique que "le long immobilisme de l’Union maghrébine a été rompu", en évoquant le discours de SM le roi Mohammed VI qui a appelé en novembre, à un "dialogue franc et direct" avec l’Algérie, à l’occasion du 43ième anniversaire de la Marche verte.
Le média émirati ajoute qu’"une activité diplomatique et médiatique très dynamique a débuté pour réactiver les instances maghrébines après un gèle de prés de trois décennies" et ceci "pour éviter la perte du rêve d’intégration régionale".
Le journal estime que malgré les ponts de l’échange et de la complémentarité qui unissent les peuples du Maghreb "la décision politique est resté lente et à cause de cela des occasions précieuses de développement ont été dilapidées par l’Union maghrébine, comme l’ont été des opportunités de construction d’un système économique intégré ".
Pour ce journal les dix premier mois de l’année 2018 n’ont rien apporté de nouveau concernant l’action maghrébine commune, " mais les cinq pays maghrébin ont connu des interactions politiques, économiques et sécuritaires nombreuses" et "les défis qui ont commencé à apparaitre ont peut-être joué un rôle dans la relance de la réflexion collective pour réanimer l’Union et dépasser les conflits, en particulier entre l’Algérie et le Maroc, qui ont provoqué le gel de l’activité de l’organisation régionale".
Le quotidien a ajouté que des "voix franche se sont élevé pour revendiquer la nécessité que les deux pays doivent dépasser leur conflit perpétuel autour du Sahara", en expliquant que les deux pays représentent à eux deux, "le poids lourd stratégique de l’Union maghrébine, sans lequel cette entité ne peut se réaliser, c’est pour cela que le conflit ne doit pas entraver l’unité de destin et le possibilité de coopération entre les deux dans de nombreux domaines qui apporte un bénéfice important pour les deux peuple et les autres peuples frères".
"Al Khalije" constate que les rapports du Secrétariat général de l’Union du Maghreb ainsi que la Commission économique de l’Union africaine, indiquent que les économies des 5 pays maghrébins "subissent des pertes sèches à cause de la non intégration, qui varient entre 3 à 5 % du Produit intérieur brut de ces pays, c'est-à-dire près de 10 milliards de dollars par an, outre le fait que les prévisions évoque des bénéfices immenses".
Ces rapports considèrent que la région maghrébine est "la plus faible au niveau du continent africain au sujet du commerce au sein de l’espace régional, avec seulement 2 % des échanges avec l’extérieur", alors que la moyenne africaine est de 16 % avec des prévisions qui peuvent atteindre 60 % en 2022, selon l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur l’Afrique.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

25/12/2018

Le Japon ne reconnaît pas la pseudo “Rasd”, réitère le ministre japonais des AE

Le ministre japonais des Affaires étrangères, M. Taro Kono, a réitéré, lundi à Rabat, la position de son pays à l’égard de la question du Sahara, précisant que le Japon ne reconnait pas la pseudo “Rasd” comme un Etat.

Le chef de la diplomatie japonais a ainsi répété haut et fort, lors d’un point de presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, une position exprimée clairement lors de la réunion ministérielle de préparation du 7ème Sommet de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement en Afrique (TICAD), tenue du 5 au 7 octobre dans la capitale nippone.

La présence de la pseudo “Rasd” à une réunion ministérielle préparatoire à la TICAD VII, “ne signifie en aucun cas, que le Japon reconnaît, implicitement ou explicitement”, ce groupe comme un Etat, avait souligné M. Taro Kono, actuellement en visite officielle au Maroc.

Le Maroc et le Japon ont convenu de renforcer leurs relations de coopération afin d’éviter tout ce qui peut porter atteinte aux relations bilatérales particulièrement durant l’année prochaine, compte tenu des réunions prévues au Japon, a indiqué, pour sa part, M. Bourita.

Le ministre a souligné la nécessité de préserver ces relations contre “tout élément susceptible d’affaiblir les bases sur lesquelles elles reposent”, se disant confiant que si le Maroc et le Japon coopèrent dans un cadre d’amitié et de partenariat, ils seront en mesure de surmonter toutes les difficultés.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com