Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2017

Débat sur le rôle des jeunes dans le développement durable au sommet maghrébin de Laâyoune

magrblayoune.jpgLes différents ateliers organisés dans le cadre du 2è Sommet maghrébin des jeunes leaders tenu à Laâyoune (22 au 25 décembre), ont donné lieu à des débats et discussions riches et fructueux sur le rôle des jeunes dans la consolidation de l’intégration et de l’unité maghrébine et la promotion du développement durable en Afrique.

Les représentants des délégations maghrébines prenant part à cette rencontre, organisée par l’Union de la jeunesse de Sakia Al Hamra-Oued Eddahab, sous le thème ‘’la jeunesse maghrébine, une force pour l’Afrique’’, ont réitéré leur engagement à continuer d’œuvrer pour la construction d’un Maghreb qui réponde aux aspirations des peuples et à leur ambition de vivre en commun dans un espace ouvert et prospère.

Les thèmes débattus lors des deux premiers jours de ce sommet ont trait à ‘’la plaidoirie en faveur de l’unité maghrébine’’, ‘’la plaidoirie pour la préservation de l’environnement dans l’espace maghrébin’’, ‘’l’intégration maghrébine, une force pour l’Afrique’’ et ‘’ les politiques publiques destinées aux jeunes’’.

Pour M. Hassan Laamiri, membre de la Chambre des députés en Tunisie, cette rencontre est très importante dans la mesure où elle réunit des jeunes leaders des cinq pays maghrébins (Maroc, Algérie, Mauritanie, Tunisie, Libye) qui vont porter le flambeau de la concrétisation du rêve tant attendu de la construction de l’Union maghrébine.

Ce sommet, qui se caractérise par un dialogue constructif et des échanges fructueux autour des questions diverses et importantes, consacre les liens de fraternité, de communion, de communication et de coopération entre les jeunes des pays du Maghreb, a-t-il souligné dans une déclaration à la MAP.

Pour sa part, Nour El Barâassi, de la délégation libyenne, a mis en avant l’importance de cet évènement dans la consolidation des relations entre les jeunes des pays maghrébins, notant que ce sommet est ‘’un espace de débat et de réflexion sur le rôle des jeunes dans la construction de l’avenir du Maghreb et le développement du continent africain’’.

Il s’est dit satisfait de l’organisation de cette rencontre qui constitue une plate-forme idéal de concertation, de communication et d’échange d’expériences permettant à tout un chacun de s’exprimer librement sur les enjeux du développement durable, outre des questions ayant trait à la protection de l’environnement, au renforcement des valeurs de paix, de tolérance et d’ouverture et la lutte contre la migration clandestine, et l’extrémisme.

De son côté, Mohamed Salaheddine Madion de la délégation algérienne, a souligné que cet évènement regroupe des jeunes maghrébins qui croient à l’unité du Maghreb à travers le dialogue et la communication, formant le vœu que cette rencontre débouche sur des propositions et des solutions aux différents problèmes auxquels sont confrontés les jeunes.

D’autres participants ont souligné l’importance de cette rencontre qui leur offre une opportunité de rencontres, d’échanges et de développement d’idées novatrices à même d’impulser une dynamique féconde entre les jeunes maghrébins en faveur du développement durable et de la consolidation de l’unité maghrébine.

Parallèlement aux ateliers, les participants à ce sommet ont visité samedi une série de projets et équipements dans la ville de Laâyoune, et se sont enquis de la dynamique de développement soutenu que connait cette région du Royaume.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

20/12/2017

Le 3ème Festival du film documentaire sur la Culture, l’histoire et l’espace sahraoui Hassani à Laâyoune

Le rideau a été levé lundi soir sur la 3ème édition du Festival du film documentaire sur la culture, l’histoire et l’espace sahraoui hassani, organisé par le Centre cinématographique marocain (CCM).

Cette manifestation cinématographique de quatre jours s’est donné pour ambition de promouvoir et de faire connaître les productions documentaires traitant des différentes composantes du patrimoine culturel hassani, en tant que partie intégrante de l’identité nationale marocaine.

Plusieurs ateliers de formation au profit des réalisateurs issus des provinces du Sud seront au programme de cette manifestation, axés notamment sur ‘’L’industrie du film documentaire’’.

Le programme comprend également la projection de 13 courts-métrages documentaires réalisés dans le cadre du projet ‘’Films du Laboratoire du Sahara’’, ainsi que deux conférences portant sur ‘’Les moyens de promouvoir la culture hassanie et de la représenter aux grands écrans’’ et ‘’La culture hassanie entre l’oral et l’image’’.

Dix films traitant de la thématique de la culture, de l’histoire et de l’espace sahraoui hassani sont en lice pour la compétition officielle de ce festival. Ces films qui ont bénéficié dans leur majorité du soutien à la production d’oeuvres cinématographiques, concourent pour le Grand Prix et les Prix du jury, de la meilleure réalisation, meilleur montage et meilleure musique.

Présidé par le réalisateur de films documentaires Ali Safi, le jury de cette troisième édition, comprend d’Asmae Alaoui, directrice d’un institut de cinéma, Malika Maa El Ainine, réalisatrice de films documentaires et technicienne de montage, Souhaib Elouassani, producteur de films documentaires et Abdelouahab Sibawayh, président de l’association culturelle des manuscrits et de préservation de la mémoire pour le Sahara marocain.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

15/12/2017

L’Union européenne affiche un satisfecit appuyé des retombées de l’accord de pêche avec le Maroc (rapport)

75% des impacts socio-économiques sont au bénéfice des régions de Dakhla-Oued Eddahab et de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra

Sahara occidental,Polisario,Tindouf,réfugiés sahraouis,République arabe sahraouie démocratique,Bir Lehlou,Smara,Laâyoune,Dakhla,autodétermination,RASD,peuple sahraoui,Aminatou Haider,Tifariti,occupation marocaineL’Union européenne (UE) a affiché un satisfecit appuyé des retombées socio-économiques de l’accord de pêche avec le Maroc, lit-on dans un rapport élaboré par la Direction des Affaires maritimes relevant de l’exécutif européen.

Dans ce «rapport d’évaluation rétrospective et prospective du protocole à l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc» qui vient d’être soumis au Conseil de l’UE et au Parlement européen, l’UE estime que l’accord s’est révélé «efficace dans l’atteinte de son objectif de durabilité de l’exploitation», se félicitant de la coopération scientifique entre les deux parties, matérialisée par les réunions annuelles conjointes, et qui a permis d’échanger les données disponibles et d’aboutir à des diagnostics partagés.

Selon le rapport, l’accord de pêche a également atteint son objectif de soutien au développement durable du secteur. Cet objectif a été concrétisé grâce notamment à la contribution de l’appui sectoriel à la mise en œuvre de projets de la stratégie Halieutis et à l’embarquement de 200 marins marocains à bord des navires de pêche européens (près de 1.000 contrats d’embarquement conclus).

Le document note également que la mise en œuvre de l’appui sectoriel de l’accord de pêche se fait à un rythme très satisfaisant, rappelant que les régions de Dakhla-Oued Eddahab et Laayoune-Boujour-Sakia El Hamra concentrent 66% de l’enveloppe totale de l’appui sectoriel, soit environ 37 millions d’euros.

Selon le rapport, les premières estimations des retombées socio-économiques de l’appui sectoriel font déjà apparaître la création de 180 emplois directs et l’amélioration des conditions de travail d’environ 59.000 personnes travaillant dans le secteur ou ses activités connexes, précisant que 75% des impacts socio-économiques sont au bénéfice des régions de Dakhla-Oued Eddahab et de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra.

S’agissant des retombées économiques à l’avantage de l’UE, le rapport évoque un bon retour sur investissement pour l’Union, ce qui signifie que chaque euro investi est estimé supporter la création de 2,78 euros de valeur ajoutée totale (directe et indirecte) pour le secteur de la pêche européen.
A rappeler que le rapport d’évaluation de décembre 2010 estimait qu’un euro investi par l’UE ne générait que 0,65 euros de valeur ajoutée totale.

Le rapport d’évaluation européen relève en outre que l’accord est pertinent au regard des besoins de l’UE en ce sens qu’il complète un réseau d’accords qui couvrent l’aire de distribution des petits pélagiques d’Afrique de l’Ouest et les accords thoniers existant, tout en répondant aux besoins de pêche adaptés aux opérateurs.

Le document tient à souligner également la cohérence de l’accord avec d’autres initiatives de l’UE, en ce sens qu’il assure une complémentarité entre l’appui sectoriel et le programme « Réussir le Statut Avancé ».

Il recommande en définitive de renouveler cet accord qui arrivera à échéance en juillet 2018, en ce qu’il représente «un instrument de coopération approfondie avec le Maroc, fortement impliqué dans la coopération Sud-Sud» et pour permettre de «c ompléter ses actions en faveur de la durabilité des stocks au sein des organisations régionales de pêche ».

Lors de sa dernière visite dans le Royaume à l’occasion de sa participation au salon Halieutis, le commissaire européen à l’Environnement, aux Affaires maritimes et à la Pêche avait d’ailleurs insisté sur la volonté de l’UE de maintenir sa coopération avec le Maroc dans ce domaine et de lui donner un nouvel élan.

L’actuel accord de pêche liant le Maroc et l’UE est entré en vigueur en 2014 pour une durée de 4 ans. Il donne accès aux navires européens à la zone de pêche atlantique du Royaume en échange d’une contrepartie financière de 30 millions d’euros par an financés par l’UE et 10 millions d'euros comme contribution des armateurs. Le premier accord de pêche entre le Maroc et l’UE date de 1988.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com