Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2018

Des ONG latino-américaines dénoncent les graves atteintes aux droits de l’Homme commises par le Polisario à Tindouf

Des ONG latino-américaines des droits de l’Homme et des associations de la société civile ont dénoncé les graves violations des droits humains commises par le Polisario dans les camps de Tindouf en violation flagrante du Droit humanitaire international et des droits de l’Homme.
Dans un communiqué parvenu lundi à la MAP, la Fondation Global Africa Latina, regroupant des acteurs culturels et académiques de plusieurs pays d’Amérique Latine et les organisations Socpinda du Mexique, l’Association urbaine civile du Mexique, l’organisation des droits de l’Homme de l’Etat de Oaxaca, le Comité pour la paix mondiale et les droits des municipalités de la République dominicaine et la Corporation d’éducation et d’entreprise Cormun du Péru, ont dénoncé le climat de terreur imposé par le Polisario dans les camps de Tindouf, où, les “femmes sahraouies, victimes de traitements inhumains, sont séquestrées et privées des libertés les plus élémentaires”.
“Des femmes kidnappées et retenues contre leur gré dans les camps de Tindouf par le Polisario, sont privées de leurs droits en tant que femmes et de la possibilité de réaliser leurs rêves et leurs ambitions et forcées à se soumettre à une cause sans horizon”, déplore ce collectif d’ONG, faisant savoir que “le Sahara est un territoire marocain et doit rester sous la souveraineté marocaine”.
Le Royaume du Maroc est aujourd’hui le seul Etat de la région capable de remplir pleinement son rôle en matière de lutte contre le terrorisme, le trafic de drogues, la traite des êtres humains et le crime transfrontalier dans la région du Sahel, relèvent ces organisations, qui font part de leur soutien à la marocanité du Sahara tout en rejetant le harcèlement et les fausses informations véhiculées par les séparatistes.
“Nous parlons d’un regroupement (de populations) et non pas de nation car celle-ci n’existe pas, la virtuelle RASD est installée dans le territoire algérien, où l’entité totalitaire a érigé sa république fantoche”, soulignent les signataires du communiqué, ajoutant que l’autre preuve irréfutable de l’inexistence de cette entité est qu’il n’y a pas de siège à l’ONU réservé à la RASD.
“Celui qui dit représenter cette entité à l’ONU n’est qu’un activiste de plus qui doit s’enregistrer comme les autres pétitionnaires militants, académiciens, observateurs, consultants et journalistes, qui prennent part aux sessions de la 4eme commission des Nations-Unies, de même que le Conseil des Droits de l’Homme à Genève”, relève-t-on de même source.
“Nous ne considérons, en aucune manière, la viabilité de ce projet séparatiste d’une organisation totalitaire, parrainée et financée par une autre nation aux intérêts explicites”, font savoir ces ONG latino-américaines, notant que l’Algérie parraine, finance et offre des contributions par milliards au Polisario en raison de ses prétentions dans ce territoire pour avoir une ouverture sur l’Atlantique.
Pour ce faire, Alger “utilise le Polisario et alimente la haine et le séparatisme”, dénoncent ces organisations, qui expriment leur soutien aux efforts visant une solution à ce conflit, dans le cadre du plan marocain d’autonomie, qu’elles qualifient de “proposition moderne et efficiente”.
Elles ont fait part également de leur soutien aux résolutions du conseil de sécurité de l’ONU qui réaffirment la “prééminence” de l’initiative marocaine d’autonomie, laquelle initiative constitue “la voie raisonnable et idoine” pour une solution politique durable au conflit du Sahara.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

09/07/2018

La CPM se félicite du rejet par le Parlement européen d’un amendement hostile au Maroc

La Commission parlementaire mixte Maroc-UE (CPM), du côté marocain, se félicite du vote, jeudi lors de la session plénière du Parlement européen à Strasbourg, contre un amendement hostile au Maroc, soulignant que le rejet de cet amendement traduit une prise de conscience par les eurodéputés des manœuvres fomentées par les ennemis de notre intégrité territoriale.

L’amendement du projet de recommandation du Parlement européen à l’intention du conseil sur la 73ème session de l’assemblée générale des nations unies relatif au mandat de la Minurso et la demande de l’application des arrêts de la cour de justice européenne concernant les conventions marocaines, a été rejeté a la majorité absolue lors du vote final par appel nominal en plénière, se félicite la CPM Maroc-UE dans un communiqué.

“Le rejet de cet amendement hostile au Maroc qui est le fruit des efforts continus et inlassables de la diplomatie parlementaire et officielle du Royaume, démontre encore une fois la primauté du processus onusien dans le règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain, de même qu’une prise de conscience par les députés européens de toutes les manœuvres dirigées par les ennemis de notre intégrité territoriale”, indique la même source.

“Ce rejet reflète aussi la consécration de l’unanimité nationale ferme, permanente et renouvelée autour de l’unité de notre pays et son intégrité territoriale, et de toutes les actions menées pour faire face à toutes les manœuvres, de quelque nature ou origine qu’elles soient, visant à porter atteinte à la souveraineté de notre pays”, ajoute le communiqué.

La Commission Parlementaire mixte Maroc-UE se réjouit également des résultats obtenus durant le dernier mandat européen et sous le mandat européen actuel qui a été marqué par l’organisation d’une audition du président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, à la Sous-commission des droits de l’Homme du Parlement européen (15 mai 2018 à Bruxelles) et au cours de laquelle un exposé a été donné sur l’évolution de la situation des droits de l’Homme au Maroc.

Des auditions de l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara, Horst Köhler, ont été également organisées, le même jour, au sein des commissions des Affaires étrangères, et des droits de l’homme du Parlement européen, autour des derniers développements de la question du Sahara et la voie suivie par les Nations Unies en vue de résoudre ce conflit artificiel, souligne la CMP Maroc-UE.

La même source relève en outre que l’année parlementaire en cours a été couronnée par la 9ème réunion annuelle de la Commission parlementaire Mixte Maroc-UE qui a salué le rôle que joue le Maroc au sein de sa famille africaine ainsi que son rôle dans le partenariat triangulaire avec l’Afrique en matière sécuritaire et plus particulièrement dans la gestion de la question migratoire et la lutte contre le terrorisme et le radicalisme.

Parmi les 94 recommandations adoptées lors de cette 9ème réunion annuelle, figure une recommandation validée à l’unanimité par tous les membres marocains et européens sur l’organisation à Abidjan d’un Forum Sécurité et lutte contre le radicalisme proposé par le binôme Sécurité et terrorisme composé de Abderrahim Atmoun du côté marocain et de Pier Antonio Panzeri ainsi que de Francesc Gambus et Enrique Calvet Chambon du côté européen.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

06/07/2018

Londres prend note des efforts “sérieux et crédibles” du Maroc pour le règlement de la question du Sahara

Le Royaume-uni a affirmé avoir “pris note” des efforts “sérieux et crédibles” déployés par le Maroc pour “aller de l’avant” vers un règlement de la question du Sahara.

Londres a exprimé cette position dans l’accord sous forme d’échange de lettres portant institution du dialogue stratégique maroco-britannique, qui a entamé ses travaux jeudi à Londres sous la présidence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et du secrétaire d’État britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth, Boris Johnson.

Le Maroc et le Royaume-Uni ont discuté, à cette occasion, de la coopération bilatérale et des questions régionales, y compris le Sahara “où le Royaume-Uni a pris note des efforts sérieux et crédibles faits par le Maroc pour aller de l’avant vers un règlement” de cette question, précise-t-on dans l’accord.

Les deux parties ont également discuté des questions d’ordre international telles que la sécurité aérienne et maritime, la coopération en matière de lutte contre le terrorisme, un domaine dans lequel Londres souhaite “mieux comprendre le système interne marocain d’intervention en cas de crise”, ainsi que le commerce et les investissements, l’éducation, les sports et la culture.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com