Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Analyse - Page 5

  • Camps de Tindouf: du détournement de l’aide humanitaire à l’enrôlement d’enfants dans les groupes terroristes (Republica)

    Au moment où le Parlement européen cherche à y ''voir plus clair'' dans l’affaire des détournements de l’aide humanitaire internationale destinée aux populations des camps de Tindouf dans le sud algérien, le nombre des cas de recrutement d’enfants soldats sahraouis pour le compte de mouvements terroristes dont Boko Haram et ''Etat Islamique'' (EI) est en augmentation, écrit le journal italien ''La Repubblica''. 

    La publication rappelle notamment qu’un rapport de l’Office anti-fraude de l’Union européenne (OLAF) avait dévoilé un détournement à grande échelle, bien organisé depuis des années, de l’aide humanitaire accordée aux réfugiés des camps de Tindouf. 

    L’UE soutient financièrement les camps de Tindouf depuis 1975, sur la base d’une population évaluée par les autorités algériennes à 150.000 personnes, alors que ce nombre ne dépasserait guère les 90.000 réfugies, ajoute le journal qui fait observer que le rapport de l’OLAF n’a jamais été publié et que, malgré tout, l’UE continue à fournir des aides aux camps de Tindouf où ‘’l’intégrisme est de plus en plus diffus notamment parmi les jeunes’’. 

    Le journal note que la Commission européenne a toujours fourni des aides aux camps de Tindouf depuis 1994 et avait envoyé des tonnes de nourritures pour une valeur de 10 millions euros par an au profit de la population.

    ''Les premiers signaux d’une fraude ont été perçus en 1999. Et en 2004, l’enquête de l’OLAF a permis de découvrir l’ampleur et le caractère structuré de ce trafic lucratif organisé par les dirigeant du Polisario et de hauts fonctionnaires du gouvernement algérien'', a poursuivi le journal. 

    Selon le quotidien italien, l’euro-parlementaire allemande Ingeborg Graessle, qui était la première à soulever cette affaire, a déclaré: ''Je ne cache pas que nous sommes très préoccupés parce que la situation semble plus au moins être la même et qu’en fait rien d’important n’a changé''. 

    De son côté, ajoute le journal, la commissaire européenne au Budget, Kristalina Georgieva, a souligné que ''des contre-mesures ont été prises'', reconnaissant qu’''en réalité, il n’existe pas un véritable système de contrôle sur Tindouf’’. 

    Après avoir souligné que le rapport de l’OLAF porte de lourdes accusations et cite les noms des personnes soupçonnées d’être les organisateurs de ces détournements, qui commencent dans le port algérien d’Oran où est opéré le tri entre l’aide qui va être destinée aux populations et celle qui doit être détournée et acheminée vers d’autres destinations notamment les marchés algérien et mauritanien, le journal a fait remarquer que sur la copie de ce rapport largement diffusé par la presse internationale, les noms des suspects impliqués dans ce détournement à grande échelle ont été noircis. 

    Par ailleurs, le journal attire également l’attention sur le phénomène, dénoncé à maintes reprises par des réseaux d’associations marocaines en Italie, de l’enrôlement massif d'enfants soldats dans les camps du Polisario au profit de groupes terroristes, dont Boko Haram, Etat islamique (EI) et AQMI. 

    Ces réseaux marocains exhortent les Nations unies à procéder à un recensement de la population des camps de Tindouf, faisant observer que jusqu’à présent ni Alger et encore moins le Polisario n’ont jamais accepté qu’un tel recensement soit organisé, a relevé le quotidien italien.

    Sources : le site politique du Sahara occidental :  

                www.corcas.com

     Voir aussi : Le portail du Sahara occidental : 

                www.sahara-online.net  

    Le site de la culture hassanie : 

                www.sahara-culture.com    

    Le site des villes du Sahara occidental :  

                www.sahara-villes.com  

    Le site du développement économique du Sahara occidental:  

                                  www.sahara-developpement.com   

    Le site social du Sahara occidental :

                                  www.sahara-social.com 

  • La fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie symbolise la non-intégration du Maghreb et freine le développement de la région (rapport)

    La fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie symbolise la non-intégration du Maghreb et freine considérablement le développement humain et économique de la région, souligne OXFAM France dans un rapport intitulé "20ème anniversaire de la fermeture de la frontière entre l’Algérie et le Maroc : Des coûts significatifs pour le Maghreb". 

     

    La non-intégration du Maghreb a un coût considérable estimé entre 2 et 3 pc du PIB des économies de la région, souligne le document, notant qu'une intégration effective de la région bénéficiera à l’ensemble des populations du Maghreb. Le Maghreb recèle un immense potentiel en matière d’intégration politique, de coopération économique et de développement humain, insistent les auteurs du document, soulignant qu’après avoir fait le constat de la faiblesse des échanges intermaghrébins, spécialistes et analystes s’accordent sur l’idée que le fort potentiel de développement de ces échanges est sous-exploité. 

     

    Les exportations entre les pays du Maghreb ne représentaient que 3,3 pc du total des exportations de la zone en 2012, fait remarquer le rapport, notant que ce manque d’intégration est aggravé par une faible coopération avec le reste du continent africain: seul 5,2 pc des exportations de l’UMA avaient en 2012 pour destination un pays du continent africain. 

     

    Le document ajoute qu’une union maghrébine effective aurait fait gagner aux cinq pays une valeur ajoutée annuelle de l’ordre de 10 milliards de dollars.

  • Khalihenna Ould Errachid au Forum de la MAP : le CORCAS a un rôle déterminant sur Internet pour défendre l’intégrité territoriale du Maroc

    Le CORCAS a bloqué, auprès de l’ICANN, l’octroi du nom de domaine Internet ‘.eh’ au Front Polisario.

    Le CORCAS s’est approprié, selon les règles de l’ICANN, le nom de domaine Internet historique du Front Polisario qui donnait lieu au site web www.rasd-state.ws.   

     

    Lors de ce Forum tenu dans les locaux de la MAP à Rabat, le 15 avril, Khalihenna Ould Errachid n’a pas manqué de souligner le rôle du CORCAS sur Internet pour contrer la propagande de l’Algérie, du Front Polisario et de leurs alliés à travers le monde et ce en huit langues, l’arabe, le français, l’espagnol, l’anglais, l’allemand, le russe, l’italien et le portugais. 

    M. Ould Errachid a souligné que les six sites du CORCAS sont visités par les habitants des camps de Tindouf en Algérie à savoir www.corcas.com , www.sahara-online.net , www.sahara-culture.com , www.sahara-villes.com , www.sahara-developpement.com et www.sahara-social.com. 

     

    Le CORCAS, en tant que représentant de la communauté Internet sahraouie, a permis l’arrêt de l’octroi de la délégation du nom de domaine Internet ‘.eh’ à une société catalane pour le compte du Front Polisario. Cette bataille a été menée pendant plusieurs mois auprès de l’ICANN, l’organe en charge de la gestion des noms de domaine Internet et de l’adressage IP. 

     

    Le CORCAS a réussi avec brio, et selon les règles définies par ICANN, de s’octroyer le nom de domaine historique du Front Polisario « rasd-state.ws ». Pendant plusieurs années, l’Algérie, le Front Polisario et leurs relais à travers le monde ont propagé le site officiel de la république fantomatique RASD, www.rasd-state.ws , en faisant croire aux internautes néophytes que l’extension « .ws » correspondait à « Western Sahara » alors qu’il s’agissait de « Western Samoa ». 

     

    Le CORCAS anime quotidiennement, et en huit langues, les principaux réseaux sociaux sur Internet (Facebook, Twitter et Google+). Il anime également les principaux réseaux sociaux vidéo (Youtube, Dailymotion, Viméo) et les principaux réseaux sociaux photos (Flickr, Pinterest, Picassa).

     

    Le CORCAS anime quotidiennement des centaines de blogs, forums et médias Internet pour contrer toutes les allégations de l’Algérie, du Front Polisario et de leurs alliés. 

     

    Le CORCAS a développé plusieurs applications mobiles en huit langues pour la diffusion des articles de Corcas.com ainsi que les TV et radio nationale et régionale. Ces applications sont téléchargeables à partir de Google Play et bientôt sur Apple Store.

    Le CORCAS anime également les pages Wikipedia pour contrer les calomnies publiées au sujet de la question du Sahara.

     

    En plus des sites précités, le CORCAS effectue ou a effectué, entre autres travaux de veille stratégique, les opérations suivantes sur Internet :

    . Réalisation de www.corcas.tv : c’est la Web TV du Corcas. Elle comporte plusieurs vidéos, dont la majorité est traduite en anglais, relatant les activités du Corcas. Cette Web TV est mise à jour au fur et à mesure par de nouvelles vidéos réaffirmant le juste droit du Maroc sur son Sahara.  

    . Réalisation de www.radio-sahara.com & www.tv-sahara.com : Ce sont les sites dédiés à la diffusion en direct sur Internet de la radio et la télévision de la région du Sahara (Radio Dakhla/Laâyoune & TV Laâyoune). Il faut rappeler que le CORCAS est la première institution marocaine à avoir mis en ligne sur Internet la diffusion en direct des TV et radio nationale et régionale avec un engagement de disponibilité de 99,5%. Des dizaines de milliers de ressortissants marocains d’origine sahraouie suivent le journal du soir de TV Laâyoune sur nos sites web. Il faut rappeler que 80% des visiteurs mensuels des sites web du CORCAS sont de nouveaux visiteurs. Il faut également noter que ces sites web subissent des attaques quotidiennes de la part d’Internautes inconnus dans les quatre coins du monde.

     

    Le CORCAS a également mis en ligne le contenu de « Corcas.com » avec les noms de domaine de plusieurs pays notamment la France (Corcas.fr), la Norvège (Corcas.no) …. 

     

    Le CORCAS a mis en ligne en phase de test ses sites en noms internationalisés (IDNs) en prévision de l’ouverture de l’Internet annoncé par l’ANRT pour le mois de Septembre 2014. C’est ainsi que les sites suivants ont été mis en ligne avec succès pendant cette phase de test :

    http://كوركاس.المغرب     

    http://الصحراء-أونلاين.المغرب  

    http://ثقافة-الصحراء.المغرب  

    http://مدن-الصحراء.المغرب  

    http://تنمية-الصحراء.المغرب 

    http://مجتمع-الصحراء.المغرب 

     

    Et pour finir, le CORCAS veille à mettre en conformité ses sites web avec les changements inopinés des algorithmes de référencement et de classement du moteur de recherche Google, Panda et Pingouin.  

     

    Sources : le site politique du Sahara occidental :  

                www.corcas.com

     Voir aussi : Le portail du Sahara occidental : 

                www.sahara-online.net  

    Le site de la culture hassanie : 

                www.sahara-culture.com    

    Le site des villes du Sahara occidental :  

                www.sahara-villes.com  

    Le site du développement économique du Sahara occidental:  

                                  www.sahara-developpement.com   

    Le site social du Sahara occidental :

                                  www.sahara-social.com