Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rasd - Page 4

  • Le Conseil de gouvernement adopte un accord étendant aux provinces du Sud les préférences tarifaires de l’Accord d’association avec l’UE

    Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a adopté un projet de loi portant approbation d’un accord visant à faire bénéficier les produits issus des provinces du Sud du Royaume des mêmes préférences tarifaires que ceux couverts par l’Accord d’association Maroc-Union européenne.

    Présenté par la Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, ce projet de loi n° 10.19 porte approbation de l’accord, sous forme d’échange de lettres entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne (UE), sur la modification des protocoles n° 1 et n° 4 de l’Accord euro-méditerranéen, conclu le 25 octobre 2018 à Bruxelles, établissant une association entre les Communautés européennes et leurs États membres d’une part, et le Royaume du Maroc d’autre part, a indiqué le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

    Le premier protocole est relatif au régime appliqué aux produits importés au sein de l’UE depuis le Maroc, tandis que le deuxième concerne la définition de la notion de “produits sourcés” et les moyens de coopération administrative, a précisé le ministre dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil.

    La modification de ces deux protocoles vise à faire bénéficier les produits issus des provinces du sud du Royaume des mêmes préférences tarifaires, au titre de l’Accord d’association signé entre le Maroc et l’UE le 26 février 1996 à Bruxelles, a expliqué M. El Khalfi.

    Cet accord s’appuie sur “le partenariat d’exception liant, depuis longtemps, le Maroc et l’UE, qui a été couronné par l’octroi du Statut avancé au Royaume, ainsi que sur les aspirations des deux parties à approfondir et élargir ce partenariat”, a-t-il mis en avant.

    Dans ce sens, les deux parties ont convenu de créer une commission mixte qui se réunira une fois par an afin d’évaluer les effets de cet accord, a-t-il conclu.

    Sources : le site politique du Sahara occidental :
    www.corcas.com
    Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
    www.sahara-online.net
    Le site de la culture hassanie :
    www.sahara-culture.com
    Le site des villes du Sahara occidental :
    www.sahara-villes.com
    Le site du développement économique du Sahara occidental:
    www.sahara-developpement.com
    Le site social du Sahara occidental :
    www.sahara-social.com

  • Pretoria préfère aborder la question du Sahara occidental sous le prisme de la guerre froide (journal sud-africain)

    L’influent journal sud-africain, Daily Maverick, a critiqué, mardi, l’acharnement de l’Afrique du Sud contre l’intégrité territoriale du Maroc, estimant que le gouvernement de Pretoria, conduit par le parti de l’ANC, préfère aborder la question du Sahara marocain sous le prisme de la guerre froide.

    Sous le titre «le Maroc, le Sahara et la boussole morale inversée de l’Afrique du Sud», le quotidien a donné un aperçu historique de cette question, avant de mettre en avant les derniers développements consacrant l’intégration des provinces du sud au sein de la mère-patrie, le Maroc.

    Sur le plan politique, l’auteur de l’article s’est arrêté en particulier sur le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) en 2017, soulignant que ce retour a eu pour effet de réduire considérablement le soutien dont disposaient les séparatistes du polisario dans le continent africain.

    Seule une minorité de pays reconnaissent à présent l’entité fantomatique auto-proclamée à Tindouf, dans le sud-ouest de l’Algérie, indique le journal.

    Revenant sur la position sud-africaine sur cette question, le quotidien s’interroge si les avancées du Maroc en Afrique, en particulier dans le domaine des investissements, ne dérangent l’Afrique du Sud. Les derniers développements semblent indiquer que «la marée se déplace dans une direction différente de celle de Pretoria», observe le journal.

    «Le Maroc est un investisseur de plus en plus actif en Afrique, avec une forte présence dans le secteur bancaire de plus de 20 pays», souligne la publication sud-africaine.

    Le Daily Maverick n’a pas manqué de mettre en avant «l’impressionnant taux de développement et de croissance économique» que connaissent les provinces du sud marocaines, citant des infrastructures portuaires florissantes, des réseaux routiers développés et un tissu industriel en pleine expansion.

    Ces développements ne semblent pas impressionner le gouvernement sud-africain qui campe sur ses positions soutenant un groupe séparatiste pour des considérations se rapportant à un attachement à «des principes» révolus, note le journal, soulignant que durant les 40 dernières années, le Maroc a enregistré énormément de progrès.

    Le Royaume a déployé des investissements substantiels dans la région du Sahara, notamment dans l’aménagement urbain, l’enseignement, la santé, les infrastructures sportives, les routes, l’extension du réseau de distribution de l’eau potable, les énergies renouvelables, la culture et les infrastructures portuaires et aéroportuaires, indique le Daily Maverick, soulignant que ces avancées ont été favorisées par la politique suivie par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

    Aujourd’hui, le Maroc est un pays qui réalise d’important progrès sur la voie de la modernisation sociale et économique, un pays qui se démarque dans une région troublée, enchaine la publication.

    Entretemps, l’Algérie demeure le mentor du polisario pour des raisons qui ne peuvent en tout cas pas être liées à un quelconque souci de défense des droits de l’homme, un domaine où Alger a, au mieux, un bilan incertain, souligne le journal.

    Pour l’auteur de l’article, le souci de rivalité avec le Maroc qui anime l’Algérie est au cœur du conflit crée autour de l’intégrité territoriale du Royaume.

    Et le journal de souligner que l’Afrique du Sud ferait bien d’examiner minutieusement l’ampleur des changements survenus dans la région, relevant que les avancées réalisées par le Maroc dans de nombreux secteurs offrent d’importantes opportunités de coopération entre Rabat et Pretoria.

    Le quotidien cite le domaine du transport aérien et le secteur de l’industrie aéronautique réussi du Maroc. Le renforcement des liens avec le Maroc, une puissance économique continentale, présente des avantages réels et certains pour l’Afrique du Sud, conclut le journal.

    Sources : le site politique du Sahara occidental :
    www.corcas.com
    Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
    www.sahara-online.net
    Le site de la culture hassanie :
    www.sahara-culture.com
    Le site des villes du Sahara occidental :
    www.sahara-villes.com
    Le site du développement économique du Sahara occidental:
    www.sahara-developpement.com
    Le site social du Sahara occidental :
    www.sahara-social.com

  • Des députés colombiens expriment le soutien de leur pays à l’intégrité territoriale du Maroc

    La Commission des relations extérieures à la chambre des représentants de la République de Colombie a exprimé, lundi à Rabat, le soutien de ce pays d’Amérique latine à l’intégrité territoriale du Maroc et à la proposition d’autonomie pour le Sahara marocain.

    Rappelant l’adoption par le Congrès colombien d’une résolution exprimant son plein soutien à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Maroc, Blanco Alvarez German Alcides, député à la Chambre des représentants de la République de Colombie a par ailleurs affirmé que le Royaume s’érige désormais en un allié stratégique de la Colombie.

    “Nous avons signé ces derniers mois au Congrès colombien des résolutions en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc”, a-t-il indiqué à l’issue d’entretiens entre une délégation parlementaire colombienne conduite par le président de la Commission, Anatolio Hernandez Lozano et la Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta.

    “Le soutien et le respect de l’intégrité territoriale d’un État ami est le minimum que nous puissions faire à l’endroit d’un allié stratégique”, a-t-il dit.

    A son tour, M. Hernandez Lozano a exprimé, “au nom du président de la République et du Parlement de Colombie”, son soutien inconditionnel au Maroc, faisant part de sa reconnaissance à l’égard de la contribution du Royaume au développement et à la paix en Colombie, et particulièrement à l’endroit de SM le Roi Mohammed VI.
    Les liens d’amitié avec le Maroc, “le seul pays qui ouvre les portes de l’Afrique à la Colombie”, doivent être renforcés davantage au profit du développement des deux parties, à travers de nouveaux accords de coopération, a-t-il conclu.

    De son côté, Mme Boucetta, a souligné la grande importance accordée par le Maroc au développement de ses relations avec l’Amérique latine et du partenariat sud-sud, conformément aux Hautes orientations Royales.

    Elle a, à cet égard, mis en avant la qualité des liens unissant le Royaume et la République de Colombie, qui célèbrent cette année le 40ème anniversaire de leurs relations diplomatiques, faisant savoir que la réunion avec les représentants du parlement colombien a été très utile et a été l’occasion notamment d’insister sur l’importance du partenariat Maroc-Colombie.

    La réunion a été également un moment opportun pour mettre en relief le soutien dont a bénéficié le Maroc de la part du Parlement colombien, qui a pris l’an dernier des décisions importantes en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume et de sa proposition d’autonomie pour le Sahara marocain, a dit Mme Boucette, faisant part de la volonté de développer la coopération bilatérale avec ce pays et de l’étendre à d’autres domaines, notamment économique, industriel, touristique et culturel.

    Sources : le site politique du Sahara occidental :
    www.corcas.com
    Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
    www.sahara-online.net
    Le site de la culture hassanie :
    www.sahara-culture.com
    Le site des villes du Sahara occidental :
    www.sahara-villes.com
    Le site du développement économique du Sahara occidental:
    www.sahara-developpement.com
    Le site social du Sahara occidental :
    www.sahara-social.com