Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2018

Une délégation du Parlement andin informée de la dynamique de développement dans la région de Laâyoune

Une délégation du Parlement du groupe des pays andins a effectué, mercredi, une visite à Laâyoune au cours de laquelle elle s’est informée de la dynamique de développement que connait cette région dans différents domaines.

Lors de cette visite, les membres de la délégation, conduite par le président du Parlement andin, Fernando Mesa, ont tenu une série de rencontres avec les autorités locales, les membres du conseil municipal et les Chioukhs et notables des tribus sahraouies.

Arrivée mardi soir à Laâyoune dans le cadre d’une visite de travail au Maroc, la délégation andine a visité également des projets et installations importantes de développement dans la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra.

Au cours d’une rencontre avec le président du Conseil municipal de Laâyoune, Moulay Hamdi Ouled Errachid, les membres de la délégation du parlement andin ont été informés des potentialités de la région et des infrastructures dont elle dispose dans différents secteurs, ainsi que les chantiers réalisés dans la ville pour assurer un développement socio-économique durable, dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud.

Cette visite a permis, de même, à la délégation andine de constater de visu le climat de sécurité, de quiétude et de stabilité prévalant dans la région.

Par ailleurs, les élus et Chioukhs des tribus sahraouies ont réitéré, lors d’une rencontre avec les membres de cette délégation, leur attachement à l’initiative d’autonomie en tant qu’unique solution pour le règlement de la question du Sahara marocain.

Les différents intervenants se sont félicités, dans ce sens, de l’appui du Parlement des pays andins à cette initiative qui constitue une solution crédible et réaliste, garantissant la dignité, la liberté et les droits de la population locale et leur permet de gérer eux-mêmes leurs propres affaires.

Pour leur part, les membres de la délégation andine ont exprimé leur admiration pour la grande dynamique de développement enclenchée dans les provinces du sud à la faveur de la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI.

La visite au Maroc de la délégation du parlement des pays andins, qui intervient à l’invitation du président de la Chambre des Conseillers, Hakim Benchamach, s’inscrit dans le cadre des bonnes relations liant les deux institutions législatives qui ont été renforcées davantage lors de ces dernières années, à la faveur des visites fréquentes des responsables parlementaires andins au Royaume, indique un communiqué de la Chambre.

Le parlement des pays andins avait fait part de son plein appui à la question de l’intégrité territoriale du Royaume et a publié une recommandation pour soutenir les efforts du Maroc visant à résoudre le différend artificiel autour du Sahara Marocain, à travers l’Initiative marocaine d’autonomie.

A noter que le parlement des pays andins rassemble les pays du Chili, de Colombie, du Pérou, d’Équateur et de la Bolivie.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

04/07/2018

La décision de l'UA sur la question du Sahara occidental rappelle qu'il n'y a pas de processus parallèle à celui de l’ONU

La “décision importante” prise dimanche par les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) au sujet de la question du Sahara marocain consacre la primauté du processus onusien dans la gestion de la question du Sahara marocain et rappelle qu’il n’y a pas de processus parallèle, a affirmé, lundi à Nouakchott, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita.
M. Bourita qui s’exprimait lors d’une conférence de presse au centre international des conférences qui abrite les travaux du Sommet de l’UA, a noté que le dossier du Sahara marocain “est exclusivement aux Nations Unies” et “uniquement à l’ONU”.
“Il n y a pas de processus parallèle (…) Donc c’est la primauté du processus onusien” qui a été consacrée dans la gestion de la question du Sahara marocain, a réaffirmé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.
Pour rappel, le paragraphe 20C du rapport soumis aux Chef d’Etat et de gouvernement de l’UA, stipule que : «la nécessité pour l’UA d’inscrire sa démarche dans le cadre d’un appui renforcé aux efforts des Nations unies, pour accroitre leur chance d’aboutissement. En d’autres termes, il ne s’agirait pas pour l’UA de développer un processus parallèle à celui des Nations unies ».
Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a relevé que cette décision rappelle aussi un autre point important, celui du référentiel. L’unique référence dans le traitement de la question sera les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies, rappelle-t-on.
Evoquant la concentration du dossier à certains niveau au sein de l’UA, M. Bourita a indiqué qu’”il a été clairement dit que dorénavant c’est au niveau des chefs d’Etat et au niveau du mécanisme qui a été crée que la question sera évoquée”.
Pour ce qui est de ce mécanisme, dont le mandat a été précisé dimanche par le président en exercice de l’UA, M. Paul kagame, M. Bourita a noté qu’il ne s’agit pas d’un mécanisme du traitement de la question du sahara, ni d’interaction pour trouver une solution à la question du sahara. “C’est un mécanisme qui a été crée pour soutenir les Nations Unies. Pour interagir avec les Nation Unies dans le cadre du mandat de l’organisation onusienne”, a -t-il dit.
“Donc il y a un seul chef de file qui est les Nations Unies et il y a des soutiens qui viennent de l’Union africaine, de la Ligue arabe, de l’Union européenne et d’autres instances qui accompagnent les efforts des Nations Unies”, a-t-il insisté.
Le sommet de l’UA à Nouakchott marque une avancée substantielle du Maroc sur la Question Nationale. En effet, le Président de la Commission de l’UA M. Moussa Faki Mahamat a soumis dimanche aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA réunis à Nouakchott en session à huis clos, le rapport qu’il a été mandaté à réaliser selon la décision 653 adoptée par la session de juillet 2017, rappelle-t-on.
Le rapport consacre la primauté du processus onusien dans la gestion de la question du Sahara. Ainsi, le paragraphe 20C stipule que : « La nécessité pour l’UA d’inscrire sa démarche dans le cadre d’un appui renforcé aux efforts des Nations unies, pour accroitre leur chance d’aboutissement. En d’autres termes, il ne s’agirait pas pour l’UA de développer un processus parallèle à celui des Nations unies ».

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

03/07/2018

L’Envoyé Personnel du SG de l’ONU satisfait de sa première visite dans le Sahara occidental du Maroc

L’Envoyé Personnel du Secrétaire Général des Nations Unies pour le Sahara marocain, M. Horst Köhler, s’est dit, dimanche, satisfait de sa première visite dans les provinces du sud du Royaume, soulignant que cette visite lui a permis ‘’d’approfondir sa compréhension du dossier’’.
‘’Je suis satisfait de cette visite au cours de laquelle j’ai rencontré de nombreuses personnes et visité différents endroits’’, a affirmé M. Köhler dans une déclaration à son départ de l’aéroport Hassan 1er de Laâyoune au terme de sa visite dans la région.
Il a indiqué, dans ce sens, que les différentes rencontres qu’il a tenues étaient fructueuses.
M. Köhler s’est félicité, en outre, des progrès et du développement réalisés dans la région, notamment sur les plans économique et social, notant que le règlement définitif de ce dossier permettra de drainer davantage d’investissements pour la région et de créer des postes d’emploi, notamment pour les jeunes de la région.
L’Envoyé Personnel du Secrétaire Général des Nations Unies pour le Sahara marocain a souligné, à cet égard, sa volonté d’œuvrer pour parvenir à une solution mutuellement acceptée.
Au cours de sa visite dans les provinces du sud du Royaume, M.Köhler a tenu une série de rencontre avec des élus, des chioukhs et des notables de tribus sahraouies et des acteurs de la société civile à Laâyoune, Smara et Dakhla qui lui ont réaffirmé leur attachement à l’initiative d’autonomie en tant qu’unique solution pour le règlement de la question du Sahara marocain.
Ces entretiens ont été également l’occasion de souligner la nécessité de faire pression sur l’Algérie en vue d’autoriser le recensement des habitants des camps de Tindouf.
M.Kohler s’est informé, de même, des efforts de développement dans la région dans différents secteurs, ainsi que des chantiers inscrits dans le cadre du modèle de développement des provinces du sud.
L’Envoyé Personnel, qui a visité les sièges des commissions régionales des droits de l’homme à Laâyoune et Dakhla, a pris aussi connaissance des avancées réalisées dans la région en matière de promotion et de protection des droits de l’homme dans le sillage des réformes engagées dans le Royaume en la matière.
La visite au Maroc de M. Köhler s’inscrit dans le cadre de sa deuxième tournée régionale qui l’a déjà menée en Algérie et en Mauritanie.
Cette tournée régionale de M. Köhler intervient après l’adoption de la résolution 2414 du 27 avril 2018, par laquelle le Conseil de Sécurité des Nations Unies a réaffirmé la prééminence de l’Initiative marocaine d’autonomie, et préconisé que le réalisme et l’esprit de compromis sont essentiels pour progresser vers une solution politique, réaliste, pragmatique et durable au différend régional sur le Sahara marocain, en demandant expressément aux pays voisins, et donc à l’Algérie, “d’apporter une contribution importante au processus et de s’engager plus fortement pour progresser vers la solution politique”.
A rappeler qu’à l’occasion de la réunion de Lisbonne en mars 2018 avec l’envoyé Personnel, la délégation marocaine a réaffirmé les fondamentaux de la position marocaine tels que rappelé dans le Discours de Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste, à l’occasion de la commémoration du 42ème anniversaire de la Marche Verte, le 6 novembre 2017 :
– Aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité.
– Les expériences passées devraient permettre de méditer sur une évidence: le problème n’est pas tant de trouver une solution à cette affaire, mais plutôt d’arriver à définir le processus à suivre pour y parvenir. Il appartient, donc, aux parties à l’origine de ce conflit monté de toutes pièces, d’assumer pleinement leur responsabilité dans la recherche d’un règlement définitif;
– Le plein respect des principes et fondamentaux retenus par le Conseil de Sécurité pour le traitement de ce conflit régional artificiel; l’organe onusien étant, de fait, la seule instance internationale chargée de superviser le processus de règlement;
– Le refus catégorique de tout dépassement, de toute tentative de porter atteinte aux droits légitimes du Maroc et à ses intérêts supérieurs, de toute proposition obsolète visant à écarter le plan de règlement des paramètres référentiels retenus, de l’insertion abusive d’autres sujets, lesquels sont traités par des institutions compétentes.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com