Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2018

La responsabilité de l’Algérie le dossier du Sahara, confirmée par des données et réalités historiques (M.El Khalfi)

La responsabilité de l’Algérie dans le conflit autour du Sahara marocain est confirmée par des réalités historiques et des données et positions qui datent de plus de 40 ans de ce “conflit artificiel”, a souligné, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

L’Algérie est responsable de la création du front séparatiste, de ce conflit artificiel et de son développement, de l’armement, du financement et de l’hébergement de cette entité et d’avoir imposé la république fantoche dans l’Organisation de l’unité africaine, a insisté M. El Khalfi qui répondait, lors d’une conférence de presse à l’issue du conseil de gouvernement, sur la présence d’éléments du “Polisario” à bord de l’avion algérien qui s’est écrasé dans le périmètre de la base aérienne de Boufarik.

Il a également déploré la mobilisation diplomatique de l’Algérie dans les fora internationaux et au sein des Nations Unies -dans le Conseil des droits de l’Homme et la quatrième commission-, qui visait à porter atteinte à l’intégrité territoriale et nationale du Royaume, relevant que les procès-verbaux des Nations Unies corroborent ces réalités.

Par ailleurs, M. El Khalfi a rappelé qu’en 2002, le secrétaire général de l’ONU avait dévoilé la satisfaction de l’Algérie vis-à-vis au projet de répartition proposé à l’époque.

Cette position est complètement contradictoire avec les allégations de défendre le droit de l’auto-détermination et met à nu une intention de diviser le Royaume, a-t-il souligné, ajoutant que le peuple marocain, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, avait fait face fermement à ce projet.

L’Algérie a été derrière la confrontation de l’envoyé personnel de l’ancien secrétaire général des Nations unies, Peter van Walsum, qui avait exprimé clairement l’impossibilité de créer un Etat et souligné la nécessité de trouver une solution réaliste à ce conflit factice.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

11/04/2018

Une conférence sur le Sahara marocain à l’Université catholique de Lisbonne

Une nouvelle fois la justesse de la question sacrée de tous les Marocains et la force de l’unité nationale et de la mobilisation autour de la marocanité du Sahara ont eu gain de cause, cette fois-ci à Lisbonne où Polisario et consorts ont essuyé un sérieux camouflet à l’occasion d’une conférence tenue, lundi soir, à l’Université catholique de la capitale portugaise.

La conférence sur la question du Sahara, organisée par l’Institut des études politiques (IEP) de l’université, a été animée par le professeur marocain Mohamed Ahmed Gaïn, enseignant à l’université Ibn Tofail à Kénitra ainsi que d’autres professeurs et chercheurs de l’université.

Elle devait se tenir en présence également du soi disant représentant du Polisario en France, qui, «endeuillé» par les échecs à répétition de la “cause” perdue des séparatistes, a annulé sa participation à la dernière minute.
Le professeur Gaïn a passé en revue à cette occasion les principales étapes de la genèse du conflit artificiel autour du Sahara, mettant à nu les allégations des séparatistes sur la situation dans les provinces du sud du Royaume et pointant du doigt le rôle de l’Algérie dans ce conflit.

Il a également mis l’accent sur les violations perpétrées à l’encontre des populations séquestrées dans les camps de Tindouf par le Polisario et ses soutiens algériens, citant à titre d’exemple des centaines de cas de disparitions forcées et les détournements par les séparatistes des aides humanitaires destinées à ces populations et qui ont été à maintes fois dévoilés par les organismes internationaux.

M. Gaïn a également mis en avant le modèle de développement des provinces du sud et les acquis réalisés dans ces régions à la faveur de la vision de développement intégrée de l’ensemble des régions du Royaume sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI.

Il s’est d’autre part félicité du dernier rapport du secrétaire général de l’ONU qui a insisté sur la responsabilité de l’Algérie eu égard à la perpétuation de ce conflit, en appelant Alger à faire d’importantes contributions au processus politique.

Le soi-disant représentant du Polisario qui a annulé sa participation à cette conférence ne pouvait naturellement pas faire le poids devant les vérités assénées par l’universitaire marocain qui a livré un argumentaire sans détours sur l’historique du conflit, sur les manouvres algériennes au plan diplomatique et en soutenant, armant et finançant le Polisario dans l’objectif de nuire au Maroc et de créer une zone de tension et d’instabilité dans la région et d’entraver ainsi l’édification d’un Maghreb uni.

En annulant sa participation, le soi-disant représentant du Polisario a montré qu’il refuse la confrontation et l’opinion contradictoire qui met à nu le grand mensonge entretenu par Alger et ses marionnettes.

“J’aurais aimé que le représentant du Polisario soit présent pour dévoiler devant le public portugais leurs allégations mensongères”, a affirmé le professeur Gaïn dans une déclaration à la MAP.

« Cette absence montre non seulement que la thèse des séparatistes est fragile mais qu’ils ne possèdent pas les arguments pour la défendre », a-t-il expliqué.

Il a fait observer que les chercheurs et universitaires portugais sont intéressés par la question du Sahara, mais doivent être informés davantage sur certains faits et vérités, notamment en ce qui concerne les aspects politique et juridique de la question, ainsi que les efforts déployés par le Maroc pour le développement de ses provinces du sud.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

10/04/2018

Les leaders des partis, les parlementaires, les élus, les chioukhs, et les cadres sahraouis condamnent les manœuvres du Polisario

Les leaders des partis politiques, les parlementaires, les élus, les chioukhs, les notables et les cadres sahraouis, réunis ce lundi à Laâyoune , dans le cadre d’une rencontre nationale de mobilisation, condamnent et rejettent les manœuvres des adversaires de notre intégrité territoriale à tous les niveaux, en particulier les derniers agissements hostiles du Polisario.
Dans la Déclaration de Laâyoune ayant sanctionné cette rencontre, les signataires saluent les démarches pionnières et les politiques sages de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu Le glorifie, pour la défense de nos droits immuables sur tous les plans.
Voici le texte intégral de la Déclaration de Laâyoune :
«En consécration de l’unanimité nationale ferme, permanente et renouvelée de toutes les catégories du peuple marocain, des différentes instances politiques, institutions représentatives et forces vives de la société, en vue de défendre l’unité de notre pays et son intégrité territoriale, de faire face à toutes les manœuvres, de quelque nature ou origine qu’elles soient, visant à porter atteinte à la souveraineté de notre pays sur la moindre once de notre patrie unifiée de Tanger à Lagouira ;
En considération des grandes préoccupations nationales souverainistes, politiques et populaires relatives aux développements de la question du Sahara marocain, notamment en ce qui concerne les mouvements du front séparatiste, qu’il convient d’y faire face avec la fermeté, la rigueur et la vigilance qui s’imposent, au niveau de zones situées dans des parties de notre pays à l’est et au sud de la ceinture de défense, dite ‘’ zones tampon ’’, mise en place conformément à une décision volontaire et souveraine de notre pays, sous la supervision de la MINURSO, aux fins de répondre à la volonté de la communauté internationale en vertu de l’accord de cessez-le-feu de 1991, pour éviter tout contact direct avec l’Algérie ;
Partant de notre devoir national de défendre l’unité nationale et l’intégrité territoriale de notre pays, en tant que l’une des constantes unissant le peuple marocain et conscients de notre responsabilité historique et politique dans ce contexte délicat qui exige la mutualisation des efforts, le resserrement des rangs et le rassemblement autour de l’intérêt suprême de la nation, nous, les partis politiques marocains, nous nous réjouissons de nous réunir dans la ville de Laâyoune pour cette rencontre nationale de mobilisation, qui regroupe nombre de dirigeants, cadres, élus du Parlement et des collectivités territoriales et militants dans plusieurs provinces et régions du Royaume, en particulier les régions de Laâyoune Sakia El Hamra et Dakhla Oued Eddahab ;
Avec toute la conscience et la détermination qu’ils ont exprimée à cette rencontre, les leaders des partis, les parlementaires, les élus, les chioukhs, les notables et les nombreux cadres sahraouis militants annoncent à l’opinion publique nationale, régionale, continentale et internationale ce qui suit :
1- Condamnons et rejetons les manœuvres des adversaires de notre intégrité territoriale à tous les niveaux, en particulier les derniers agissements hostiles du Polisario visant à établir une nouvelle réalité en entamant la tentative de transfert de certains de ses éléments civiles et militaires de Lahmada en Algérie vers la zone tampon avec l’appui d’Alger, en flagrante violation de l’Accord de cessez-le-feu et faisant fi de la volonté de l’organe onusien et des résolutions du Conseil de sécurité.
2- Saluons les démarches pionnières et les politiques sages de SM le Roi, que Dieu Le glorifie, pour la défense de nos droits immuables sur tous les plans, tout en nous félicitant du contenu du Message royal adressé par le Souverain au Secrétaire général de l’ONU au sujet des récents développements dans la région et en notant avec fierté les succès accomplis par SM le Roi aux niveaux continental et international, qui confortent le statut de notre pays sur les foras internationaux, renforcent sa présence et préserve son intégrité territoriale.
3- Louons l’unanimité nationale face à ces provocations, une unanimité qui traduit la conscience du peuple marocain et sa vigilance contre les manœuvres ourdies par les adversaires, tout en réaffirmant que nous sommes tous extrêmement déterminés à déjouer toute manœuvre de nature à altérer le statut actuel et historique de ces régions.
4- Attirons l’attention de l’ONU sur la nécessité de ne pas prendre à la légère ces agissements provocateurs et de réagir avec la responsabilité exigée pour préserver la sécurité et la stabilité dans notre région, une responsabilité que nous partageons, tout en appelant la MINURSO, et à travers elle la communauté internationale, à prendre des mesures fermes, rigoureuses et dissuasives pour obliger le Polisario à se retirer de cette partie et à mettre un terme à ses tentatives visant à établir une nouvelle réalité dans cette zone.
5- Réitérant notre attachement à une solution pacifique, politique, durable et consensuelle sous l’égide de l’ONU en tant que seule entité habilitée à chercher une solution garantissant les droits de notre pays et préservant la paix dans notre région.
6- Considérons que la seule option pour résoudre ce conflit artificiel est l’autonomie sous souveraineté marocaine telle qu’elle a été proposée par le Maroc comme cadre de négociation et qui a été qualifiée par la communauté internationale comme étant une solution sérieuse et crédible, dont le cercle de pays favorables ne cesse de s’élargir.
7- Exhortons la Communauté internationale à œuvrer pour mettre fin aux souffrances de nos frères séquestrés dans les camps de Lahmada, loin de leur terre et de leurs familles dans des conditions lamentables et privés de leurs droits les plus élémentaires, et à faire pression sur l’Algérie et le Polisario pour permettre au HCR de les recenser selon les standards internationaux.
8- Saluons l’amour de la patrie dont ont fait preuve les habitants, les chioukhs et les tribus de ces provinces, leur attachement et fidélité aux liens d’allégeance au glorieux Trône Alaouite et à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, leur contribution positive et active au processus politique démocratique et de développement de notre pays faisant de ces provinces un pilier fondamental dans l’édification d’un Maroc nouveau et plus particulièrement leur contribution au sein des collectivités territoriales, du Parlement ou des chambres, sachant qu’ils représentent, selon le recensement de la Minurso, la majorité des habitants des provinces de Sakia-Lhamra et Oued Eddahab et sont les véritables représentants de la volonté des ressortissants de ces provinces exprimée lors des différentes élections dont la transparence a été reconnue à l’échelle nationale et internationale. Nous nous félicitons également du rôle positif que jouent la société civile et les organisations des droits de l’homme de ces provinces dans le développement social et la défense de notre intégrité territoriale à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.
9- Exprimons notre fierté de l’essor de développement multidimensionnel de ces provinces promises à davantage de progrès grâce à leur nouveau plan de développement lancé par SM le Roi, que Dieu L’assiste, qui en fait un pôle économique à même d’assurer un saut qualitatif pionnier dans le développement intégré dans cette partie de notre Patrie et de revaloriser de la manière la plus optimale et durable de ses ressources naturelles de façon à permettre à la population locale de tirer davantage profit de leurs bénéfices, ce qui inspire optimisme dans l’avenir.
10- Mettons l’accent sur la nécessité d’accorder la priorité aux provinces du Sud dans la mise en œuvre de la régionalisation avancée et son accélération en perspective de consacrer l’autonomie dans ces provinces.
11- Soulignons l’impératif de la conjugaison des efforts diplomatiques, officielle et populaire représentée par les partis politiques, le Parlement, les syndicats, les acteurs de la société civile et les hommes d’affaires, pour intensifier la cadence de la coordination et diversifier les mécanismes de communication avec les institutions similaires et les parties influentes dans la prise de décisions, notamment en Europe, aux Etats-Unis, en Asie et en Afrique.
12- Renouvelons notre détermination à exploiter les relations de nos partis, toutes composantes confondues, avec nos homologues au niveau des pays frères et amis, l’objectif étant d’oeuvrer à la création de groupes d’influence et de lobbying en vue d’adopter et appuyer la position de notre pays et contrecarrer les thèses des adversaires.
13 – Réitérons notre dénonciation de l’entêtement du régime algérien qui persiste à fomenter des arguments et des prétextes pour perpétuer cette tension artificielle et à mobiliser toutes ses énergies afin de nuire à notre pays aux échelles régionale, continentale et internationale. Nous regrettons également l’absence de toute interaction positive de la part du régime algérien avec la volonté de notre pays, Roi et partis, d’assainir le climat entre les deux pays pour le bien de nos deux peuples frères. Nous réitérons à cette occasion notre appel à nos frères algériens en vue de dépasser les obstacles du passé et se remémorer les étapes rayonnantes de notre lutte commune, loin des résidus de la guerre froide, dont cette tension artificielle au niveau de notre région constitue l’une des retombées douloureuses qui entrave la construction de l’union maghrébine et ralentit le processus de développement et de coopération entre nos pays frères.
14 – Appelons à renforcer davantage le front intérieur, aux niveaux démocratique, social et de développemental, et à fédérer les efforts de tous les acteurs et composantes de notre société en vue de maintenir la mobilisation et la vigilance pour faire échouer toute forme de manœuvres systématiques et grandissantes ourdies par les adversaires du Royaume.
15 – Nous nous engageons à mettre en place un front politique en vue de défendre notre intégrité territoriale, qui fait et fera toujours l’objet d’unanimité populaire et d’une mobilisation générale et ce, par fidélité à l’histoire, respect aux martyrs et engagement envers le contenu, l’esprit et les objectifs du Serment de la glorieuse Marche verte, qui ne feront que se renouveler et se consolider face aux événements et aux agissements des adversaires et ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume».

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com