Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2017

Sahara marocain: L’Envoyé personnel du SG de l'Onu entreprend une série de rencontres à New York

Le nouvel envoyé personnel du Secrétaire général de l’Onu pour le Sahara, Horst Koehler, a pris ses fonctions le 8 septembre à New York.
Horst Koehler a tenu une série de réunions et de consultations jusqu'au 16 septembre, indique dimanche un communiqué du porte-parole de l’Onu.
"M. Koehler a rencontré le Secrétaire général, Antonio Guterres, et les hauts responsables des Nations Unies, les représentants des parties et des voisins, et d’États Membres", ajoute le communiqué.
Le Secrétaire général, poursuit la même source, "s'est félicité de l'intention de son Envoyé personnel de se rendre dans la région", tout en soulignant "l'importance de cette visite pour relancer le processus politique dans un nouvel esprit et une nouvelle dynamique, conformément à la résolution 2351 (2017) du Conseil de sécurité".
Et le communiqué de noter que M. Koehler "attend avec impatience de se rendre dans la région et de s'engager avec les parties dans un esprit de confiance et de compromis”.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

15/09/2017

Le Congrès péruvien rejette une proposition de création d’un groupe d’amitié parlementaire avec l'hypothétique “RASD”

Le Congrès péruvien a rejeté une proposition pour la création d’un groupe d’amitié parlementaire entre le Pérou et la prétendue « RASD », un échec cuisant qui intervient deux jours seulement après l’interdiction d’accès au territoire péruvien de Khadijetou El Mokhtar, une activiste du Polisario qui s’est présentée comme l’ambassadrice de l’entité théorique alors qu’elle disposait d’un passeport espagnol.
Réunie à cet effet lundi, la Commission des relations extérieures du Congrès péruvien a rendu un verdict sans appel, à la quasi-totalité de ses membres, rejetant la proposition en s’appuyant sur un avis défavorable émis par le ministère péruvien des Relations extérieures.
Le chef de la diplomatie péruvienne, Ricardo Luna, avait déconseillé la création d’un groupe d’amitié parlementaire après avoir rappelé la suspension des relations diplomatiques avec la prétendue « RASD » en 1996.
Quelques jours auparavant, le ministre Luna avait précisé, devant la Commission des relations extérieures, que la « RASD » n’est pas reconnue par l’ONU.
La tentative de création d’un groupe d’amitié parlementaire entre le Pérou et la prétendue "RASD" s’est soldée par un échec cuisant pour les séparatistes, d’autant plus que la dénommée Khadijetou El Mokhtar, appréhendée samedi par la police à son arrivée à l'aéroport de Lima et interdite d’accès au territoire péruvien pour usurpation de statut présumé de diplomate, pour activités politiques contraires aux lois de l’immigration en vigueur et pour ingérence dans les affaires internes du Pérou, comptait se présenter lors de la réunion de la Commission des relations extérieures en vue de prêter main forte à cette entreprise hostile au Maroc.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

14/09/2017

Débat à Genève sur l’initiative d’autonomie au Sahara à la lumière des expériences étrangères

Des experts africains et européens ont débattu, au siège de l'ONU à Genève, de l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara au regard des expériences étrangères types en la matière, en présence de diplomates et de représentants d’ONG de divers horizons.
Ouvrant ce panel organisé par la Mission permanente du Maroc auprès de l’ONU, le chargé d’affaires du Royaume Hassan Boukili a souligné que dans plusieurs situations dans le monde, l’autonomie a permis de régler des différends similaires en conciliant respect de la souveraineté, intégrité territoriale et gestion autonome des affaires locales dans un esprit de solidarité nationale.
La proposition marocaine, a-t-il dit, s’inscrit dans un projet de société démocratique et moderne, fondé sur l’État de droit, les libertés individuelles et collectives, et le développement économique et social, dans le respect des spécificités locales.
Les intervenants ont eu des échanges sur l’autonomie en tant que forme d’autodétermination, affirmant que l’initiative marocaine est devenue par la force des choses l’option la plus crédible et la plus réaliste, après l’abandon de l’option du référendum car inapplicable sur le terrain.
Charles Amegan, professeur des relations internationales à l’université de Paris, a mis l’accent sur le processus d’élaboration de l’Initiative marocaine en rappelant qu’elle a été la synthèse d’une multitude de contributions issues d’un processus de consultation participative et inclusive à un triple niveau: local, national, et international.
Il a par ailleurs relevé que la situation sécuritaire dans la région sahelo-saharienne se trouve sérieusement menacée par l’émergence de nouvelles connexions entre des éléments armés du polisario, des terroristes d’Al-Qaeda au pays du Maghreb Islamique (AQMI) et des milices du groupe extrémiste Daech, implantées en Libye.
Pour l’expert à l’Institut des études internationales (Suisse), Eric Dejila, le contexte international plaide pour des solutions justes et équitables d’autonomie du territoire, lesquelles présentent "l’avantage d’enlever une grosse épine du pied de la communauté internationale qui voudrait éradiquer le fléau du terrorisme et des réseaux mafieux qui sévissent dans cette région".
Il a sous cet angle estimé que la résolution pacifique du différend autour du Sahara favorisera la relance de l’édification d’un Grand Maghreb démocratique, stable et solidaire. L’intégration économique de cet ensemble géostratégique est à même de lui permettre de s’ériger en force de négociation et en interlocuteur respecté par ses différents partenaires économiques dans le monde, a-t-il fait observer.
Se référant de son côté à plusieurs expériences pilotes en la matière, Simone Ovart, présidente du Comité du Statut des femmes, une ONG basée à Genève, a souligné que le projet d’autonomie au Sahara respecte les standards internationaux dans ce domaine.
Elle a d’autre part mis en lumière des modèles phares d’autonomie dans le monde, particulièrement dans la région italienne de Sicile, dotée d’institutions compétentes locales dont une assemblée habilitée à légiférer.
Sur le même registre, Mme Ovart a cité l’accord italo-autrichien visant la protection des minorités germanophone et italophone. Une telle démarche salutaire a favorisé la protection des droits culturels et économiques des minorités qui jouissent amplement du droit de gérer les ressources locales.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com