Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2017

Débat à Genève sur l’initiative d’autonomie au Sahara à la lumière des expériences étrangères

Des experts africains et européens ont débattu, au siège de l'ONU à Genève, de l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara au regard des expériences étrangères types en la matière, en présence de diplomates et de représentants d’ONG de divers horizons.
Ouvrant ce panel organisé par la Mission permanente du Maroc auprès de l’ONU, le chargé d’affaires du Royaume Hassan Boukili a souligné que dans plusieurs situations dans le monde, l’autonomie a permis de régler des différends similaires en conciliant respect de la souveraineté, intégrité territoriale et gestion autonome des affaires locales dans un esprit de solidarité nationale.
La proposition marocaine, a-t-il dit, s’inscrit dans un projet de société démocratique et moderne, fondé sur l’État de droit, les libertés individuelles et collectives, et le développement économique et social, dans le respect des spécificités locales.
Les intervenants ont eu des échanges sur l’autonomie en tant que forme d’autodétermination, affirmant que l’initiative marocaine est devenue par la force des choses l’option la plus crédible et la plus réaliste, après l’abandon de l’option du référendum car inapplicable sur le terrain.
Charles Amegan, professeur des relations internationales à l’université de Paris, a mis l’accent sur le processus d’élaboration de l’Initiative marocaine en rappelant qu’elle a été la synthèse d’une multitude de contributions issues d’un processus de consultation participative et inclusive à un triple niveau: local, national, et international.
Il a par ailleurs relevé que la situation sécuritaire dans la région sahelo-saharienne se trouve sérieusement menacée par l’émergence de nouvelles connexions entre des éléments armés du polisario, des terroristes d’Al-Qaeda au pays du Maghreb Islamique (AQMI) et des milices du groupe extrémiste Daech, implantées en Libye.
Pour l’expert à l’Institut des études internationales (Suisse), Eric Dejila, le contexte international plaide pour des solutions justes et équitables d’autonomie du territoire, lesquelles présentent "l’avantage d’enlever une grosse épine du pied de la communauté internationale qui voudrait éradiquer le fléau du terrorisme et des réseaux mafieux qui sévissent dans cette région".
Il a sous cet angle estimé que la résolution pacifique du différend autour du Sahara favorisera la relance de l’édification d’un Grand Maghreb démocratique, stable et solidaire. L’intégration économique de cet ensemble géostratégique est à même de lui permettre de s’ériger en force de négociation et en interlocuteur respecté par ses différents partenaires économiques dans le monde, a-t-il fait observer.
Se référant de son côté à plusieurs expériences pilotes en la matière, Simone Ovart, présidente du Comité du Statut des femmes, une ONG basée à Genève, a souligné que le projet d’autonomie au Sahara respecte les standards internationaux dans ce domaine.
Elle a d’autre part mis en lumière des modèles phares d’autonomie dans le monde, particulièrement dans la région italienne de Sicile, dotée d’institutions compétentes locales dont une assemblée habilitée à légiférer.
Sur le même registre, Mme Ovart a cité l’accord italo-autrichien visant la protection des minorités germanophone et italophone. Une telle démarche salutaire a favorisé la protection des droits culturels et économiques des minorités qui jouissent amplement du droit de gérer les ressources locales.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

13/09/2017

Réunion du comité de pilotage du projet de développement des provinces du sud à Laâyoune

Président de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra : satisfaction de l’état d’avancement des projets et de la synergie de coordination entre les différents partenaires

Le comité de pilotage et de suivi de la mise en œuvre du modèle de développement des provinces du sud, réuni mardi à Laâyoune, a exprimé sa satisfaction quant à la cadence d'exécution et de lancement des projets programmés dans le cadre dudit modèle.
Lors de cette rencontre, présidée par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, en présence des ministres et autres représentants de départements et d’instances publiques et élues concernées, les intervenants ont salué le taux de réalisation et l’état d’avancement des projets, des études et des appels d’offre relatifs aux projets inclus dans le cadre de ce programme phare, lancé par SM le Roi Mohammed VI à Laâyoune à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte.
Dans ce sens, M. Laftit a souligné que le taux du démarrage effectif des projets inscrits dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud a dépassé 40 pc pour les trois régions du sud et 50 pc au niveau de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra.
Pour le ministre, cette cadence d’exécution est la preuve '’que le processus d’intégration économique et social de nos provinces du sud est irréversible’’.
De son côté, le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a indiqué que la mise en œuvre des projets agricoles initiés dans le cadre de ce nouveau modèle au niveau de la région ‘’est sur la bonne voie’’ et avance ‘’à un rythme positif’’.
Il a précisé, dans ce sens, que les projets agricoles retenus à la faveur de ce programme sont diversifiés et concernent aussi bien les projets structurants que l’agriculture solidaire (réalisation pistes rurales, points d’eau, citernes d’eau...).
Il s’agit également, a-t-il expliqué, de la création d’usines au profit des coopératives locales pour les aider à valoriser et développer leurs produits.
Le ministre a, par ailleurs, mis en avant le projet de réalisation d’un aménagement hydro-agricole à Jraifia (1000 Ha), dans le sud de Boujdour, se félicitant du règlement de la situation du fond foncier relatif à ce projet.
Il a évoqué également certains projets liés au secteur de la pêche maritime à Boujdour, notamment la réalisation d’une zone industrielle et de trois usines de farine de sardine.
De son côté, le ministre de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, a mis en avant la portée des projets inscrits dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud.
M. Amara est revenu, à ce propos, sur le projet structurant de renforcement et d’élargissement de la route nationale N1 à l’échelle des provinces du sud, notant que ‘’l’ensemble des tronçons de cette route au niveau de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra seront en phase de réalisation courant 2018’’, mettant en relief l’impact de tel projet sur le développement des trois régions du sud.
Prenant la parole, le ministre de la santé, El Houssein El Ouardi, a fait savoir que le programme de développement régional porte sur la réalisation de 10 projets dans le secteur de la santé, pour un investissement global de l'ordre de 1,584 milliards de dirhams, notant que quatre projets sont d’ores et déjà achevés et opérationnels, tandis que quatre autres projets sont en cours de réalisation (phase avancée).
Les deux autres projets concernent la réalisation d’un centre hospitalier provincial à Tarfaya (70 lits) avec un investissement 78 millions de dirhams et d’un centre hospitalier universitaire à Laâyoune (500 lits pour un coût estimé à 1,2 milliard de dirhams), a-t-il noté.
Le ministre s’est attardé, par ailleurs, sur l’évolution qu’a connue le secteur de la santé dans la région, soulignant que ce secteur sera davantage renforcé en termes des ressources humaines et des équipements de pointe.
Quant au directeur général de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE), Ali Fassi Fihri, il a mis en avant l’engagement et l’action constante de l’ONEE en faveur de la mise en œuvre des stratégies royales dans les domaines d’énergie et d’eau, notant que ces stratégies sont reconnues à l’échelle mondiale et constituent une fierté pour le Royaume.
Il a rappelé également les relations de partenariat et de coordination liant l’Office avec les conseils élus en vue d’améliorer les conditions de vie des populations, à travers des projets importants et ambitieux aussi bien dans le domaine de l’eau que dans celui de l’électricité.
S’agissant des projets du nouveau modèle de développement des provinces du sud, le directeur général de l’ONEE a mis en avant l’importance du projet de raccordement de la ville de Dakhla au réseau électrique européen via la ville de Laâyoune.
Pour sa part, le président directoire de l’Agence marocaine de l’énergie solaire, Mustapha Bakkoury, a indiqué que la réalisation des projets initiés dans le domaine des énergies renouvelables au niveau de la région de Laäyoune-Sakia-El Hamra '’avance dans de meilleures conditions, qu’il s’agisse des parcs d’énergie éolienne ou de l’énergie solaire’’.
Ces projets visent notamment à assurer la satisfaction des besoins actuels et à contribuer à l’amélioration de l’attractivité de la région pour les investissements et au renforcement de la dynamique économique locale, a-t-il soutenu.
Et de préciser que les travaux de réalisation des deux projets de développement de l’énergie solaire à Laâyoune et à Boujdour seront achevés en 2018.
Le président de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra et membre du Corcas, Sidi Hamdi Ouled Errachid a exprimé, de son côté, sa satisfaction de l’état d’avancement des projets de développement régional, mettant en avant tout l’intérêt porté par la population de la région au nouveau modèle de développement des provinces du sud.
Il s’est félicité également de la synergie de coordination et de collaboration entre les différents partenaires dans ce programme dans le but de mettre en œuvre les différents projets retenus dans les délais impartis.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

11/09/2017

Nasser Bourita s’entretient à Washington avec le Secrétaire d’Etat US Rex Tillerson et les Présidents de commissions au Congrès

La position constante de l’Administration américaine est que le plan d’autonomie au Sahara est la solution crédible et réaliste

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, s’est entretenu, jeudi à Washington, au Département d'Etat à Washington, avec le Secrétaire d’Etat américain, M. Rex Tillerson et au siège du Congrès avec les Présidents des commissions des Affaires étrangères au Sénat et à la Chambre des représentants du Congrès US, respectivement Bob Corker et Ed Royce.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de ces entrevues, M. Bourita, qui s’était également entretenu avec le sénateur Ben Cardin, membre éminent de la commission des Affaires étrangères, a déclaré que ces entretiens ont été l’occasion de mettre en avant l’excellence et la solidité du partenariat d’exception unissant le Royaume du Maroc et les Etats Unis d’Amérique.

Le ministre a indiqué que la question nationale a été au centre de ces entretiens, ajoutant que ces interlocuteurs US ont réitéré la position constante de l’Administration américaine qualifiant le plan d’autonomie au Sahara de crédible, sérieux et de réaliste.

Le ministre a tenu à rappeler, dans ce contexte, que le Roi Mohammed VI a œuvré, depuis Son accession au Trône, avec les Présidents américains successifs, à asseoir les bases solides de ce partenariat stratégique, ce qui s’est traduit, a-t-il indiqué, par la conclusion en 2006 de l’accord de libre-échange et le lancement, en 2012, du dialogue stratégique.

Cette dynamique, a poursuivi M. Bourita, se reflète aussi à travers une coopération affirmée dans les domaines sécuritaire, militaire et culturel et ce, à la faveur des mécanismes mis en place sous l’impulsion du Souverain et des différents présidents US.

Le ministre a souligné, en outre, que sa visite à Washington a été l’occasion de mettre en exergue l’importance de ces mécanismes de coopération bilatérale et de les consolider davantage en tenant compte de la conjoncture régionale et internationale.

M. Bourita, a ajouté que ses interlocuteurs américains, représentant aussi bien la branche exécutive que législative, se sont félicité du rôle d’avant-garde joué par le Maroc sur les scènes régionale, arabe, africaine et internationale, sous le leadership du Roi.

Et de souligner que ces entretiens ont été l’occasion de saluer le Maroc en tant que modèle de réformes politiques et économiques, en droite ligne de la vision du Roi, et de reconnaitre le rôle du Royaume dans la lutte anti-terroriste sur la base d’une stratégie holistique, mondialement reconnue, qui ne se limite pas aux dimensions sécuritaire et militaire.

Le ministre a dit avoir relevé chez les responsables américains la volonté de bénéficier de l’expérience et de la projection multiforme du Maroc en Afrique, qui représente aussi une priorité pour l’Administration américaine actuelle, a souligné M. Bourita.

Les entretiens de M. Bourita avec les responsables US ont été également l’occasion d’examiner la crise libyenne et de mettre en exergue le rôle du Maroc et la crédibilité dont il jouit auprès des différentes parties libyennes.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com