Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2017

Affaire Gdim Izik : des avocats qualifient de "positive" la réunion des conditions d’un procès équitable

La Chambre criminelle près l’annexe de la Cour d’appel de Salé a poursuivi, mardi, l’examen de l’affaire des accusés dans les évènements tragiques de Gdim Izik.
Pendant ce temps là, des avocats représentant la partie civile et les accusés dans le cadre des évènements de Gdim Izik ont qualifié de "positif" le fait que les conditions d'un procès équitable soient réunies dans cette affaire.
Mr Abdellatif Ouahbi, avocat de la partie civile, a souligné que "le fait que les conditions d'un procès équitable soient réunies est une chose positive à saluer", notant, toutefois, "une grande flexibilité de la part de la justice envers les accusés dans la mesure où ils jouissent de toutes les conditions d'un procès équitable, alors qu'il existe une atteinte aux droits de la partie civile".
"Le principe d'immédiateté exige la rapidité aussi bien au profit des accusés que de la partie civile, alors que le retard dans l'examen de l'affaire ne profite à aucune partie", a-t-il dit, appelant à ce que "la justice soit équitable à l'égard de l'ensemble des parties".
Pour sa part, Mr Mohamed Messaoudi, de la défense des accusés, a souligné que l'audience de lundi s'inscrit encore dans les procédures relatives à la préparation du dossier tandis que celle de mardi sera consacrée à la présentation des mémoires en défense en application de l'article 232 du code de la procédure pénale.
Il a, dans ce sens, espéré que toutes les parties, parquet, défense et tribunal, appliqueront la loi et que toutes les conditions d'un procès équitable soient réunies.
Dans une déclaration similaire, l'avocate colombienne Norma Caballero, a, de son côté, assuré que toutes les garanties et les droits sont réunis pour l'ensemble des parties dans cette affaire, accusés, partie civile et victimes", saluant le bon déroulement de l'audience.
"En Colombie, nous sommes habitués à ce genre d'affaires. Ici au Maroc, nous avons constaté un niveau élevé de professionnalisme, du respect des parties et des avocats à la hauteur", a-t-elle dit.
Mohamed Atartour, président de l'Association de coordination des familles et amis des victimes de Gdim Izik, a relevé la grande solidarité de la part de plusieurs avocats étrangers, qui ont fait part de leur disposition à soutenir les familles des victimes, exprimant son souhait de voir cette affaire se conclure dans les plus brefs délais pour mettre fin aux "souffrances des familles des victimes".

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

Les commentaires sont fermés.