Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aamar Cheikh, membre du Corcas invité sur la chaine satellitaire BBC arabe

L’Algérie, un protagoniste principal du dossier du Sahara et le Polisario n’est pas le représentant légitime des Sahraouis

Aamar Cheikh, membre du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes (Corcas), a été l’invité de l’émission "Bila Kouyoud" (Sana limites) du desk arabe de la BBC arabe, Chaîne britannique de télévision satellitaire, mercredi 20 mars 2019.

Le débat a porté sur le dossier du Sahara, en particulier à la veille de la tenue de la seconde table ronde organisée jeudi et vendredi 21 et 22 mars courant, en Suisse, sous l’égide de l’Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies, Horst Köhler.

Le membre du Corcas a indiqué lors de cet entretien, que le Maroc n’a pas de problème avec les Sahraouis à propos de son intégrité territoriale, mais plutôt avec l’Algérie, qui est le principal protagoniste du conflit.

Elle l’est d’autant plus qu’elle a fondé le Polisario et l’a soutenue, en faisant tout pour contrecarrer le Maroc, en se chant derrière le droit des peuples à l’autodétermination.

Aamar Cheikh, qui aussi élu au sein du Conseil de la région de Dakhla Oued Eddahab et à la municipalité de la ville de Dakhla, a été aussi membre de la chambre des députés.

Il peut donc parler de la représentativité en connaissance de cause, notamment quand il déclare que le Polisario ne représente pas les Sahraouis, qui disposent de leurs représentants qui sont élus démocratiquement au niveau local et national dans la région du Sahara.

Il réaffirme que le front n’est pas le représentant légitime des Sahraouis qui considèrent qu’ils sont une partie intégrante du Maroc et contribuent au développement de leur région du Sahara sur tous les plans.

L’invité s’est d’autre part interrogé sur la raison qui se cache derrière le fait que l’Algérie empêche les réfugiés sahraouis des camps de Tindouf qui se trouvent sur le sol algérien, de disposer de leur droit à être recensés. Une entrave qui ne permet pas à ces gens d’être identifiés.

A propos du projet d’autonomie, qui a été conçu par le Corcas qui représente toutes les sensibilités et catégories des Sahraouis et de leurs tribus, M. Aamar estime que cette proposition de solution qui a été présentée par le Maroc aux Nations Unies en 2007, vient après l’échec du projet onusien de referendum.

Le projet marocain a de ce fait été salué par la communauté internationale, comme étant une proposition sérieuse et crédible.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

Écrire un commentaire

Optionnel