Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2018

La résolution 2440 a introduit des nouveautés, confirmé des réalités et réaffirmé des fondamentaux (représentant du Maroc à l’ONU)

Pour la première fois, le Conseil de Sécurité consacre l’Algérie comme partie principale dans tout le processus politique
Cette résolution, comme le dernier rapport du SG, balaye définitivement le mirage des ‘territoires libérés’, entretenu par l’Algérie et le Polisario
La résolution 2440 sur la question du Sahara Marocain, qui “consacre, pour la première fois, l’Algérie comme partie principale dans le processus politique”, a introduit des nouveautés, confirmé des réalités et réaffirmé des paramètres fondamentaux, a affirmé, mercredi, l’Ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, M. Omar Hilale.
“L’adoption de cette résolution après la 2414 d’avril dernier, constitue un développement majeur dans la gestion de la question du Sahara Marocain par le Conseil de Sécurité”, a fait remarquer l’Ambassadeur Hilale, lors d’un point de presse à l’issue de l’adoption de la résolution 2440, en expliquant qu’elle a “introduit des nouveautés, confirmé des réalités et réaffirmé des paramètres fondamentaux”.
Dans sa démonstration, l’Ambassadeur Hilale a expliqué qu’au niveau des nouveautés, la résolution 2440, qui se félicite de l’organisation, les 5 et 6 décembre 2018, de la table ronde à Genève, “consacre, pour la première fois, l’Algérie comme partie principale dans le processus politique”, en précisant que l’Algérie “participera à cette réunion avec la même qualité que le Maroc et la Mauritanie”.
Il s’agit d’un fait “historique”, a-t-il développé, en ce sens que le Conseil de Sécurité exige de l’Algérie qu’elle prenne part à la réunion de Genève de bonne foi, sans pré-conditions et dans un esprit de compromis. Et de préciser que “cette demande expresse à l’Algérie ne concerne pas uniquement la table ronde de Genève, mais couvre tout le processus politique, jusqu’à sa conclusion, comme exigé dans le paragraphe opérationnel 3”.
La résolution appelle, en outre, à des consultations préalables pour la préparation minutieuse de cette table ronde, sur laquelle le Maroc ne cesse d’insister, a-t-il fait observer par ailleurs.
Evoquant le volet relatif à la confirmation des réalités, M. Hilale a noté que cette dernière résolution exige du Polisario de ne pas retourner à la zone tampon de Guergarate et de ne transférer aucune structure administrative, et donc civile et militaire, au territoire du Sahara Marocain.
“Cette exigence, a-t-il tenu à préciser, est contenue aussi bien dans la partie préambulaire (paragraphe 14), qu’opérationnelle (paragraphe 7), ce qui démontre l’importance qu’il accorde pour mettre fin aux provocations et actes déstabilisateurs du Polisario, consécutivement aux mises en garde du Maroc”.
Et l’Ambassadeur Hilale de souligner: “Cela ne souffre aucune ambiguïté. Cette résolution, comme le dernier rapport du Secrétaire Général, balayent définitivement le mirage des soi-disant ‘territoires libérés’, entretenu par l’Algérie et sa création le Polisario.
Il a fait observer que l’engagement du Polisario auprès de l’Envoyé Personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Kohler, de ne plus retourner à Guergarate, ni transférer des structures à l’Est du dispositif de défense, est un aveu explicite de la supercherie de ces ‘territoires libérés’, sinon dans son seul imaginaire.
Au plan de la réaffirmation des paramètres, l’Ambassadeur, représentant permanent du Maroc à l’ONU a souligné que la résolution 2440 réaffirme les paradigmes adoptés par le Conseil de Sécurité depuis 2007, et particulièrement la 2414, qui appelle à une solution politique réaliste, pragmatique, durable et basée sur le compromis, ajoutant que cette dernière résolution réaffirme la prééminence de l’Initiative d’Autonomie comme seule solution à ce différend régional.
“Autre élément fondamental, a-t-il dit, le Conseil de Sécurité a réaffirmé sa position depuis 2001, sur la caducité du referendum, qui est définitivement mort et enterré.
M. Omar Hilale a, enfin, tenu à exprimer ses chaleureux remerciements au Secrétaire Général de l’ONU, M. Antonio Guterres, et à Son Envoyé Personnel, le Président Horst Köhler et leur réaffirmer l’appui constant du Maroc à leurs efforts pour le règlement définitif du différend régional sur le Sahara Marocain.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

Écrire un commentaire