Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2018

La prétendue "rasd" n’a “ni représentation diplomatique ni ambassadeur” en Colombie (MAE colombien)

“Seule une solution politique négociée préservant l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc est capable de favoriser la paix et la stabilité dans cette région”

Le gouvernement colombien a réaffirmé sa position au sujet de la question du Sahara marocain, précisant que la prétendue " rasd " n’a “ni représentation diplomatique ni ambassadeur” en Colombie.

Le Gouvernement de Colombie “ayant gelé”, depuis plusieurs années, sa reconnaissance de la prétendue " rasd ", “cette dernière n’a ni représentation diplomatique ni ambassadeur accrédité auprès du Gouvernement colombien”, a souligné le ministère des Relations extérieures, dans une mise au point, publiée mardi soir, au sujet de la présence à Bogotá d’un individu, dénommé Mujtar Leboihi Emboirik, qui prétend être “ambassadeur sahraoui en mission en Colombie”.

“La Colombie a soutenu les efforts de la communauté internationale pour trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable” au conflit du Sahara, conformément aux résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité des Nations unies, précise le ministère dans cette mise au point dont la MAP a obtenu copie.

Outre la position du gouvernement de Bogotá, le Sénat et la Chambre des représentants de la Colombie, à travers leurs commissions respectives des relations extérieures, avaient, de leur côté, réitéré, en 2017, leur “plein” soutien aux efforts déployés par le Royaume depuis 2007, pour parvenir à une solution politique, juste, définitive et mutuellement acceptable à la question du Sahara, sur la base de l’initiative marocaine d’autonomie pour la région du Sahara.

“Seule une solution politique négociée préservant l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc est capable de favoriser la paix et la stabilité dans cette région”, avaient souligné les deux chambres du Parlement colombien.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

26/04/2018

Le Président du Corcas s’entretient avec le Président du parlement du groupe des pays andins

Khalihenna Ould Errachid, Président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes, s’est entretenu jeudi, 26 avril 2018, avec Fernando Meza Moncada, le Président du parlement du groupe des pays andins, comprend des représentants des Parlements du Chili, de la Bolivie, l’Equateur, du Pérou et de la Colombie.

Les entretiens entre le Président du Corcas et son invité qui vient du Chili, ont porté sur les derniers développements du dossier du Sahara marocain, en particulier, au niveau des Nations Unies et Conseil de sécurité et sur les perspectives de développement de ce conflit artificiel dans le cadre du nouveau mandat du Secrétaire général des Nations Unies et de son envoyé personnel dans la région.

Le Président du Corcas et son hôte, qui ont discuté de l’unique solution politique possible au Sahara, en l’occurrence l’autonomie, qui est une solution à la fois juste, courageuse et sérieuse, ce qui est reconnu par toutes les résolutions du Conseil de sécurité depuis 2007.

Une reconnaissance d’autant légitime que le projet d’autonomie proposé, a été conçue par les Sahraouis eux même, qui sont les premier concernés par le conflit, et dispose de l’unanimité du peuple marocain, de ses élites et de ses institutions politiques.

Cet entretien a eu lieu en présence du Dr. Maouelainin Ben Khallihenna Maouelainin, Secrétaire Général du Conseil et M. Ahmed Mghizlat, membre du Corcas.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

24/04/2018

M. El Khalfi expose à Washington sur la réalité du conflit autour du Sahara marocain

Le ministre dénonce la campagne fallacieuse algérienne sur les réseaux sociaux

Le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a déconstruit, lors d’une rencontre organisée vendredi au National Press Club à Washington, les contrevérités fallacieuses et les allégations mensongères véhiculées par les ennemis du Maroc au sujet de la réalité du conflit autour du Sahara marocain.
Le ministre a fait cela en s’appuyant sur des preuves et des faits historiques qui ne souffrent aucune ambiguïté et qui n’admettent aucune interprétation.
Lors de son exposé dans le cadre de cette rencontre initiée par le réseau maroco-américain sous le thème : “les conséquences des informations mensongères (fake news)”, M. El Khalfi a expliqué comment ce genre d’informations mènent à l’adoption de positions non viables qui entravent le règlement de plusieurs dossiers, dont celui du Sahara marocain, citant les exemples de déclarations et de propos erronés qui dénaturent la vérité ou empêchent de parvenir à un règlement définitif de ce conflit artificiel.
Parmi les exemples de contrevérités sur lesquelles s’est attardé M. El Khalfi, il y a celle selon laquelle la zone située à l’est du dispositif de défense au Sahara est “une zone libérée”, alors qu’elle est une zone qui relève de la responsabilité des Nations Unies représentées par la MINURSO.
Il s’agit d’un exemple réel de la propagande séparatiste qui veille à véhiculer des données “alléguant que les murs de sable sont des murs de séparation alors qu’ils ont des objectifs de défense et de sécurité et joué un grand rôle dans la stabilité et l’efficacité de la mise en application de l’accord de cessez-le-feu et par la suite en matière de lutte contre le trafic de drogues, la contre-bande, la traite des personnes et les réseaux terroristes et extrémistes”, a-t-il dit.
Le ministre a également réfuté l’allégation selon laquelle la population du Sahara est exclue de la gestion des affaires de la région, soulignant que cette dernière connaît l’organisation d’élections régulières et a connu un recensement général de la population conformément aux normes des Nations Unies.
Parmi les autres déclarations mensongères battues en brèches par M. El Khalfi devant une audience composée de journalistes marocains et américains, de professeurs universitaires et d’experts juridiques, il y a celle selon laquelle le polisario est le représentant de la population du Sahara. Il a ainsi affirmé que ce sont des propos totalement infondés, car la majorité de la population du Sahara se trouve dans le Sahara marocain et non pas dans les camps de Tindouf où il n’y a pas d’élections libres pour élire des représentants. “Les seules élections qui existent sont celles qui se déroulent au Sahara marocain en présence d’observateurs internationaux et avec un taux élevé de participation”, a-t-il poursuivi.
M. El Khalfi a insisté que ces données palpables confirment que le polisario ne dispose pas de la légalité de représenter la population sahraouie, surtout que le front séparatiste a refusé avec l’Algérie les résolutions du Conseil de sécurité relatives au recensement de la population des camps, tout en s’interrogeant sur le fondement sur lequel s’appuie la légalité de la représentation de la population par cette entité.
S’agissant de la contrevérité selon laquelle l’Algérie fait preuve de neutralité dans le conflit autour du Sahara, le ministre a tenu à souligner que l’Algérie a œuvré à armer le Polisario, était un élément essentiel dans son soutien diplomatique, tout en l’abritant, en le soutenant financièrement et en se dressant contre toute solution.
Et M. El Khalfi de conclure que le défi lié aux “fake news” devient plus important en l’absence d’une culture de l’enquête et de l’investigation au sujet des informations au niveau de la société et de la recherche des sources et de l’histoire des données pour s’assurer de leur véracité et exactitude.
A l’issue de cette rencontre, M. El Khalfi a signé la version anglaise du livre “Marocanité du Sahara, réalités et contrevérités sur le conflit”, qui relate onze contrevérités concernant le conflit du Sahara marocain, déconstruites par plus de 100 preuves explicitées dans cet ouvrage.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com